Cet article date de plus de 8 ans

Examen de deux demandes de requalification

Examen à huis clos par la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Pau de deux demandes de requalification de mises en examen dans l'affaire du meurtre d'Alexandre Junca.
Il s'agit de la demande des deux parties : d'une part Ducos et de Fatima Ennajah, d'autre part. Il faut préciser que la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Pau avait déjà rejeté la demande de remise en liberté de Claude Ducos, l'un des quatre principaux mis en examen dans l'enquête sur le meurtre d'Alexandre Junca.

Suspecté d'avoir aidé Mickaël Baehrel à faire disparaître le corps d'Alexandre Junca, retrouvé démembré dans le gave de Pau, quatre mois après sa disparition, en juin 2011, Claude Ducos est en détention provisoire. 


Mis en examen pour assassinat de mineur accompagné ou suivi d'actes de torture et de barbarie en bande organisée, comme trois autres personnes également écrouées depuis avril dernier - Mickaël Baehrel, Fatima Ennajah et Mike Bonnet- Claude Ducos affirme, depuis son arrestation, n'avoir rien fait dans cette affaire. La chambre de l'instruction avait motivé sa décision par le risque de pression sur des témoins, de trouble à l'ordre public et de collusion entre les mis en cause.

En ce qui concerne Fatima Ennajah, compagne du principal suspect du meurtre d'Alexandre Junca, ses avocats avaient déposé une requête en annulation de la mise en examen de leur cliente. Fatima Ennajah, 47 ans, a, comme les trois autres personnes poursuivies dans cette affaire, été mise en examen en avril des crimes "d'assassinat, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de quinze ans" commis en bande organisée et placée en détention provisoire à la maison d'arrêt de Pau.














Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire junca justice