Faut-il rebaptiser le quartier de la Négresse à Biarritz ? Le militant Karfa Diallo convoqué au tribunal ce jeudi

Karfa Diallo, de l'association Mémoires et Partages, devait comparaître devant le tribunal de Bayonne. Le militant est poursuivi pour rébellion lors d'une interpellation. Il espère pouvoir argumenter sur la nécessité de débaptiser le quartier "La Négresse". Le procès a été finalement reporté.

Par MK


Les faits remontent au 22 août. Alors que la ville de Biarritz s'apprête à accueillir le G7 , Karfa Diallo veut profiter de l'occasion pour interpeller sur la dénomination d'un quartier bien connu des Biarrots, le quartier de la Négresse.
Accompagné d'autres militants, il organise un happening devant la gare, avant d'être interpellé par les forces de l'ordre, puis placé en garde-à-vue.

"Ils m'ont demandé mon micro et mes papiers, puis j'ai été emmené à l'abri des regards. Ensuite ils m'ont très brutalement plaqué au sol et menotté", raconte le militant aujourd'hui poursuivi pour rébellion. "Deux policiers disent que je leur ai donné des coups".

La première partie de l'interpellation de Karfa Diallo a été filmée par des militants et publiée sur Youtube.
 
interpellation Karfa DIallo




Karfa Diallo a ensuite été placé en garde-à-vue pendant 24 heures, était convoqué au tribunal correctionnel ce 23 janvier. Un procès qui, il l'espère, permettra de faire entendre sa voix, et argumenter pour que le quartier La Négresse soit renommé. Il a finalement été reporté. 
 

Nous savons que la ville de Biarritz et ses habitants ne sont pas racistes, alors pourquoi laisser ce nom?


"Mon combat est juste. Ces signes ostentatoires de racisme et de colonisation sont inadaptés, et inacceptables. Nous savons que la ville de Biarritz et ses habitants ne sont pas racistes, alors pourquoi laisser ce nom?" s'interroge-t-il.
 

Anciennement nommé Harausta

Le quartier tient son origine de l'histoire d'une femme à la peau noire, qui tenait l'auberge Harausta, et surnommée la Négresse. C'est seulement il y a une trentaine d'années, que le Conseil municipal a renommé la zone artisanale du même nom.

"Les élus ont enlevé le nom basque pour choisir celui-ci, s'indigne Karfa Diallo, qui aujourd'hui milite pour de la pédagogie. Soit on lui redonne son nom d'origine, soit, on retrouve le nom de cette femme et on arrête de l'appeler 'négresse' "
 

A défaut,  on pourrait  mettre un panneau explicatif à l'entrée de la ville pour expliquer cette histoire et le contexte, comme Bordeaux l'a fait avec les rues qui portaient les noms de négriers.

 
 

Polémique ancienne...

La mairie de Biarritz n'a pas encore répondu à nos sollicitations. Mais la polémique n'est pas nouvelle : en 2015, elle avait ressurgit lorsqu'une enseignante s'était indignée sur les réseaux sociaux du visuel de l'affiche des "fêtes de la Négresse". Son tweet avait alors  déclenché de nombreuses réactions très partagées sur la question, dont celle, outrée, du président de la Licra Alain Jakubowicz.
 

"C'est ridicule"


A l'époque, le maire Michel Veunac  (Modem) s'était dit "consterné" par cette polémique. "C'est ridicule. Il y a des mots qui touchent, il y a des mots qui blessent, il y a des mots qui ont un sens, mais le nom de la Négresse est un nom qui a plus d'un siècle", déclarait-il alors à France Info. .



 

Sur le même sujet

Les + Lus