Cet article date de plus de 4 ans

Pau : Macron sur les terres de Bayrou fait le plein

Un Zénith bondé. Des supporters de tous les âges ont écouté leur leader parler de ses convictions et saluer "l'élan béarnais". François Bayrou a mis en avant sa jeunesse. 
Emmanuel Macron est venu en terre centriste, accueilli par le maire de Pau saluant avant tout sa jeunesse et son audace. François Bayrou évoquant une France qui n'est plus l'espoir d'elle-même depuis des années... Et c'est bien l'espoir d'un renouveau que le patron du Modem a voulu mettre en avant, ce qui l'a convaincu dans ses choix. Il n'a pas manqué de faire allusions aux arrangements avec les principes des autres candidats ou de ceux qui "montrent le chemin de l'illusion." 

Le pays a besoin d'optimisme, d'y croire à nouveau. 

Regardez le reportage d'Elise Daycard et Clément Alet.
 

durée de la vidéo: 01 min 38
Pau : Macron sur les terres de Bayrou fait le plein


 

Devant la scène, des élus béarnais, basques, aquitains,de droite, du centre, socialistes, à l'image de ceux qui soutiennent Emmanuel Macron partout dans le pays. Ils écoutent le maire de Pau comparer le candidat à Kennedy ou Justin Trudeau le premier ministre canadien, vantant la jeunesse.

La France a besoin de votre jeunesse. Il y a des moments où les peuples ont besoin de jeunesse,  (.. ) d’un regard nouveau sur ce monde ancien trop pollué par les compromissions.

Le mot de la soirée, outre la jeunesse, a été la confiance. Pour que "les Français aient confiance en eux et entre eux".
Et François Bayrou de faire référence au Béarnais Henri IV, qui a su rassembler ses adversaires. Il lui a adressé cette référence historique :

Vous êtes dans la capitale de la réconcialition des Français, là où l’Edit de Nantes a pris racine. Vous portez la même promesse de réconcialitation pour la France.

Le candidat Macron saisit plus tard la référence historique pour appuyer son discours et clamer l'unité. 

L’enjeu est de retrouver notre unité, les autres ne pourront pas. l'extrême-droite joue de la désespérance et fait commerce du malheur. La droite dure a décidé qu’il fallait attaquer nos juges. Les candidats de gauche ont décidé qu'on ne peut unifier (..) Ils ont renoncé à dire la vérité, à parler de l’Europe, de la nécessité de faire avant que de redistribuer.

Son discours séduit sur le travail, de jeunes étudiants présents auront retenu cette valeur portée par le candidat qui prévient :

Ne promettons pas le grand soir…

Emmanuel Macron l'assure : 

Je veux redonner du pouvoir aux territoires aux élus. 

Dans un esprit girondin qu'il n'oublie pas de mettre en avant, il veut "faire confiance". Le meeting de Pau a rempli sa mission : faire le plein avec des supporters des Pyrénées-Atlantiques mais aussi des départements voisins. A l'heure où les intentions de vote montrent un tassement de la dynamique Macron, ce Zenith là, avec le leader centriste en appui, avait aussi pour mission d'aller convaincre les indécis de lui faire confiance. 
 


 




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn emmanuel macron politique françois bayrou