Avion zéro émission : une usine de biocarburants attendue en 2028 sur le bassin de Lacq

Une usine de biokérosène et des investissements sur l'e-ethanol sur la production d'hydrogène va voir le jour dans le bassin de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques à partir de 2028. L'annonce a été faite par Emmanuel Macron ce vendredi 16 juin 2023 dans le cadre d'un large plan de soutien au développement de l'avion "zéro émission".

C'est une annonce que tout le monde attendait en Béarn. Lors d'un déplacement à l'usine de moteurs d'avion Safran à Villaroche (Seine-et-Marne), Emmanuel Macron a confirmé l'implantation d'une usine de biokérosène, du carburant pour les avions à bas carbone à Pardies, sur une friche industrielle, où était située l'ancienne usine de Yara France.

Le projet va être mené par l'entreprise Elyse Energy, spécialisée dans les molécules à bas carbone.

Les élus locaux se félicitent de cette annonce, qui redonne une nouvelle vie au bassin industriel de Lacq à partir de 2028.  L'unité de biokérosène, baptisée BioTJET, complétera les usines de production d'hydrogène à Mourenx et d'e-ethanol à Lacq.

Depuis la découverte du gaz, au début des années 50 et de l'exploitation, il n'y a pas eu d'investissement majeur comme celui. On n'est pas loin des 2 milliards d'investissements en tout.

Patrice Laurent, président de la communauté de communes de Lacq-Orthez

A France 3 Pau-sud-Aquitaine

700 emplois 

"Le projet va créer 700 emplois directs, soit 100 sur le site et 600 sur tous les acteurs du recyclage", a affirmé le chef de l'Etat alors que les enjeux de la décarbonation sont énormes dans l'aérien. Le secteur est de nouveau en plein boom après un effondrement de son activité durant la pandémie et représente 3 à 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

L'Etat veut investir 200 millions d'euros dans le développement des biocarburants innovants, avec l'objectif d'en produire 500 000 tonnes par an à l'horizon 2030. Produits à partir d'huiles usagées, résidus de bois ou algues, les carburants durables (SAF) sont utilisables en complément du kérosène dans les avions actuels, mais leur production reste balbutiante.

Enfin, Emmanuel Macron a également annoncé une enveloppe de 50 millions d'euros en faveur des "acteurs émergents, start-up" pour "développer les petits avions hybrides, électriques ou à hydrogène".

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité