Jocelyne Pauly de retour à Pau

La Paloise est de retour chez elle quelques jours après un exploit immense. Une victoire dans la Diagonale des Fous à La Réunion. 165 km d'enfer.
C'est une aventure extrême. 165 km, 10000 m de dénivelé positif pour traverser l'île de La Réunion. La Diagonale des Fous porte bien son nom. Une course mythique dans le monde du trail, que vient de remporter la Paloise Jocelyne Pauly

Quand elle revient sur son épopée, son visage s'illumine. Et pourtant, les premiers kilomètres sont difficiles avec de mauvaises sensations. La frontale qui tombe en panne en pleine nuit, les gants qu'on oublie sur un chemin, les chutes qui s'accumulent et le découragement qui s'installe, insidieusement. 
 

J'ai eu cent fois envie d'arrêter dans les cinquante premiers kilomètres
 

Le récit de sa victoire


Et puis, avec le temps et les kilomètres qui passent, la force mentale de Jocelyne Pauly refait surface. Et fait merveille. Elle double des concurrents et concurrentes beaucoup moins à l'aise. Certains semblent à la dérive dans cet enfer. Après la nuit vient la chaleur étouffante d'une journée qui n'en finit pas. La Paloise est en avance sur les temps de passage qu'elle avait prévus.
Alors que la deuxième nuit débute, sans avoir dormi une minute, elle dépasse enfin la favorite Suédoise Mimmi Kotka et une rivale Française Audrey Tanguy pour se retrouver seule en tête.
Jocelyne Pauly mettra finalement 28 h et 54 minutes pour l'emporter. 1ère féminine et 15e temps au classement général. 
 

C'est la plus belle victoire de ma carrière. C'est une course tellement exigeante, tellement difficile. C'est une autre dimension.
 

Un performance exceptionnelle


Joceyne Pauly est un roc. Physiquement et mentalement. Elle avait déjà réalisé un résultat extraordinaire au mois d'août dernier avec une 3e place sur l'Ultra Trail du Mont-Blanc. Sept semaines après, la voilà titrée sur la Diagonale. Pour son kinésithérapeute, Stéphane Calestrémé, c'est une performance incroyable. Mais Jocelyne Pauly est à part.
 

Pour arriver à une telle performance, une telle récupération, sept semaines c'est trop court médicalement. Mais Jocelyne y arrive. Elle a des ressources mentales que peu de gens ont.



La saison de trail s'achève. Elle est passée comme un rêve pour Jocelyne Pauly. Désormais place à la récupération. Mais elle partira courir, à nouveau, dans deux semaines.


 
 
Jocelyne Pauly à Pau
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trail sport montagne