• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

L’usine de Sanofi à Mourenx peut redémarrer certaines installations

Fermé depuis début juillet, l'usine de Mourenx va pouvoir rouvrir à la mi-août. / © F3A
Fermé depuis début juillet, l'usine de Mourenx va pouvoir rouvrir à la mi-août. / © F3A

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a annoncé que l’usine du groupe pharmaceutique Sanofi à Mourenx pouvait redémarrer certaines activités. En effet, elle aurait répondu "à plusieurs exigences en matière de travaux et d’études".

Par AM avec AFP

A l’arrêt depuis début juillet après avoir été épinglée pour des émissions toxiques qui dépassaient les normes, l’usine Sanofi à Mourenx va pouvoir redémarrer sa production.

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a annoncé jeudi qu’elle l’autorisait à redémarrer certaines installations. Sanofi aurait répondu "à plusieurs exigences en matière de travaux et d’études".

 

Un nouveau traitement performant



En effet, un nouveau traitement des composés organiques volatils (COV) a été mis en place (3 filtres à charbon en série) et sa performance a été vérifiée, selon le communiqué de la préfecture.

"Les résultats étaient conformes aux normes de rejet pour les COV dont le bromopropane et pour l'amoniaque. Les conditions sont donc réunies pour que la production d'acide valproïque puisse redémarrer" à partir du 16 août.

 

Une production encore suspendue



Concernant la production de valproate de sodium, le redémarrage des activités est encore suspendu à "une étude d'évaluation des risques sanitaires liés au rejet de cette substance". Ce document pourrait arriver fin août.

Sanofi a malgré tout été autorisé à tester un "un nouveau traitement pour réduire et traiter les rejets de valproate de sodium", avant le redémarrage des installations de production de valproate de sodium, "dès lors que ces tests n'induisent aucun rejet de substance chimique".

Fin juillet, Olivier Brandicourt, le directeur général du groupe pharmaceutique, avait annoncé la réouverture de l’usine à la mi-août.  
 

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus