VIDÉO. Des hélicoptères pour ravitailler les bergers dans les estives des Pyrénées

Lundi 22 juin, dans la vallée d’Ossau, le bruit des pales d’hélicoptère fait écho au chant des oiseaux. 
Comme chaque année en Béarn, avant que les bergers ne montent en estives, leur matériel est apporté dans les cabanes par héliportage. 
 L'héliportage des équipements nécessaires à la vie et au travail de plusieurs mois dans les bergeries.
L'héliportage des équipements nécessaires à la vie et au travail de plusieurs mois dans les bergeries. © France 3 Aquitaine

Chaque été, l’Institution Patrimoniale du Haut-Béarn aide les bergers à préparer leur montée en estives en héliportant du matériel dans leurs cabanes.

Groupe électrogène, outils, machines à traire, panneaux solaires ou encore provisions, tout est acheminé par les airs, pour permettre aux éleveurs de travailler dans les meilleures conditions possibles durant les deux mois qu’ils passeront près des sommets.
Cette méthode a été mise en place dans les années 80. Si elle est encore possible aujourd’hui, c’est grâce à des subventions de l’Europe, de l’Etat, de la région et du département. 

Ravitaillement par hélicoptère pour les bergeries des estives pyrénéennes.


Les Pyrénées sont le seul endroit de France où l'on trait les brebis et fait du fromage dans des bergeries uniquement accessibles à pied (actuellement sur 150 estives, 72 ne sont pas desservies par des sentiers). Avant la mise en place des héliportages, le matériel était transporté par les hommes ou à dos d'âne. Des conditions de travail particulièrement pénibles qui auraient pu entraîner la disparition du métier de berger.

Une fois les cabanes équipées, les éleveurs redescendront dans la vallée pour chercher leurs troupeaux. La transhumance débutera dans les jours qui viennent. Chaque été, 1,5 millions de litres de lait sont traits en estives pour permettre de fabriquer 300 tonnes de fromage. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn nature parcs et régions naturelles agriculture économie animaux pyrénées montagne tradition culture patrimoine