• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

De Kaboul à Saint Etienne de Baigorry au Pays basque : le retour à la vie de Basir et Aifedine

Ces deux migrants ont trouvé refuge en France après avoir fui leur pays, l’Afghanistan. Aujourd’hui, quatre ans après leur arrivée au Pays Basque, ils travaillent et parlent français.

Par SP

" Basir a passé 17 où 27 pays, je ne sais plus exactement,(…) ils ont eu des histoires, des histoires de migrants pas de cour de récré !"

Devant ses fourneaux, Arño Inçargarat, le patron de ce restaurant de Saint Etienne de Baigorry au Pays basque, raconte avec émotion le parcours de ses protégés, Aifedine khan 24 ans et Basir Amedi 23 ans.

Cet été, ils ont travaillé en cuisine et assuré le service en salle. Un  emploi saisonnier et le début d’une nouvelle vie après une longue route épuisante et violente.

Comme beaucoup, ils ont quitté leur pays dans l’espoir d’un avenir meilleur. Et puis un jour, ils se sont retrouvés dans la « jungle » de Calais où plus de 7000 migrants étaient massés avant de trouver un moyen de passer en Angleterre. Son démantèlement les a conduits au Pays basque.

Accueillis à Saint Etienne de Baigorry, Aifedine et Basir ont noué des liens avec les villageois. Des mains se sont tendues pour les aider dans leurs démarches administratives. Quatre ans après, ils parlent le français et ont obtenu le statut de réfugié.

Saifeddine a passé son permis de conduire et Basir a obtenu un logement.

Ce dernier ne cache pas sa joie : " Ça change la vie, j’ai appris plein de choses, je suis trop content de ma vie avec des gens adorables".

Voyez cette belle rencontre signée Emmanuel Clerc et Fabien Cordier ►
 
De Kaboul au Pays basque, l'histoire de Basir et Aifedine

 

Sur le même sujet

L'exploitation du bambou au Pays Basque pour fabriquer des pailles

Les + Lus