Cet article date de plus de 3 ans

Le roi de Suède plante un chêne à Pau pour honorer son ancêtre Jean-Baptiste Bernadotte

La famille royale est reçue à Pau pour honorer la mémoire de son ancêtre, Jean-Baptiste Bernadotte qui accéda au trône de Suède en 1818. Après avoir combattu dans l'armée napoléonienne. Un parcours singulier pour ce Béarnais qui marque toujours la couronne suédoise.
Ils sont quelques uns à attendre dans cette rue du centre ville, devant le musée Bernadotte refait il y a peu. Un peu plus au parc Beaumont où le roi laisse la marque de sa venue : un chêne planté à la mémoire de cet ancêtre qui accéda au trône de Suède au début du 19e siècle. La même dynastie détient toujours la couronne. 

Vidéo : le roi de Suède plante un arbre au Parc Beaumont à Pau
 
 


Il faut dire que ce n'est pas tous les jours qu'il y a une visite royale à Pau. Le roi, la reine de Suède et d'autres membres de la famille royale venue sur les traces de leur ancêtre : Carl XVI Gustaf, la reine Silvia, la princesse héritière Victoria et son époux le prince Daniel.
  


Voilà deux cents ans que la famille royale de Suède est de la même lignée, celle de ce jeune Béarnais engagé dans l'armée. Un destin incroyable pour un jeune roturier qui grâce à la Révolution de 1789 a pu faire une carrière militaire alors qu'il n'était pas issu de la noblesse. 

Cette Paloise venue apercevoir la famille royale décrit le Béarnais comme étant " aventurier, courageux"...

Un destin romanesque

pour le maire de Pau François Bayrou, qui l'a détaillé devant la famille royale ce lundi midi lors d'une réception officielle. Il ne peut s'empêcher de souligner que Pau a donné naissance à deux rois : Bernadotte et avant lui Henri IV. "Deux grands hommes de paix" souligne-t-il. 

Le roi Carl XVI Gustaf remercie chaleureusement les Palois, la France, ces origines qui lui sont chères. Il encourage les bonnes relations économiques, culturelles entre les deux pays. 
 


Pourquoi ce choix des Suédois ? 


Napoléon et Bernadotte au parcours militaire fulgurant, sont des ambitieux, l'un comme l'autre. Il y a des hauts et des bas entre l'Empereur et celui qu'il nomme Maréchal. Il finit par être écarté en 1809. La Suède s'en souviendra, voilà pourquoi. 
La Suède cherche un héritier à Charles XIII.  Alors pourquoi un  Français ? L’idée vient de Carl Otto Mörner, un jeune officier suédois dont l’oncle, général, a été libéré par Bernadotte en 1806 à Lübeck.

Pour reprendre la Finlande que les Russes viennent de conquérir, il pense qu’il faut un militaire et il se dit qu’un Français permettra d’avoir le soutien de Napoléon. Bernadotte accepte et s'enthousiasme pour la fonction. Il aura alors à coeur d'assurer la lignée royale.
 

Un roi d'origine roturière

Au final, en quelques années, le Palois est passé de sa vie de jeune militaire à celui de roi. 
Il modernise le pays économiquement, défend l'éducation. Un lointain membre de sa famille, Bertil Bernadotte, toujours installé à côté de Pau, dépeint 

Un roi très républicain. Et oui, il a été élu, c'est peu courant un roi élu. Mais pour les Suédois, il n'y a pas cette culture profonde de Bernadotte car c'est un militaire à l'origine, roturier, il n'a pas de sang bleu... 


 

Et depuis, c'est toujours la même dynastie qui règne en Suède. Une famille qui veille sur les racines. Le musée a été refait il y a quelques mois avec des levées de fonds venus entre autres, de Suède. 

Laurianne de Casanove et Benoit Bracot nous délivrent l'histoire de ce destin hors du commun :

Jean-Baptiste Bernadotte

Qui est Bernadotte, ce Palois devenu roi de Suède ?

Qui est l'ancêtre du roi de Suède ?


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn société histoire sorties et loisirs