Rugby : Jean-Baptiste Aldigé nouveau patron Biarritz Olympique

Le Biarrritz Olympique a une nouvelle équipe dirigeante. C'est le tandem Louis-Vincent Gave et Jean-Baptiste Aldigé qui a gagné cette partie très tendue. Le duo va mettre 2,4 millions d'euros sur la table pour sauver le club de la relégation. Ecoutez la toute première réaction du nouveau patron. 

Aldigé nouveau patron du BO
Aldigé nouveau patron du BO © Emmanuel Clerc
Un énième chapitre de la longue mutation du club de Rugby de Biarritz s'écrit ce soir et l'horizon s'éclaircit.. Louis-Vincent Gave et Jean-Baptiste Aldigé forment la nouvelle équipe dirigeante du club de rugby. 


Emmanuel Clerc et Christian Etchegarray ont recueilli sa première réaction : 
Jean-Baptiste Aldigé : première réaction de tout nouveau patron


Louis-Vincent Gave, un homme d’affaires, la quarantaine, gère 1,5 milliard de dollars de portefeuilles d’actions via sa société Gavekal. Sa promesse renouvelée : mettre trois millions d’euros sur la table pour financer le Biarritz Olympique. A ses côtés, Jean-Baptiste Aldigé, un tandem de confiance. Aldigé qui devient donc le patron. 

Ils sont les alliés de Serge Blanco et Nicolas Brusque, qui ont réalisé un fort lobbying pour le choix de ce tandem. Les « historiques » du club qui étaient à l’origine de l’assemblée générale du jour et qui ont encore montré leur influence.

Depuis 14 h 30 ce mercredi, l'assemblée générale des actionnaires a tenté de changer la gouvernance du club. Objectif : sauver le club de la relégation. 
Les patrons se suivent depuis 4 mois et rien ne va. Dernièrement, la DNACG a sanctionné le club, mais l'espoir de le sauver est encore là. La somme est donc disponible et le BO va pouvoir payer les 2,4 millions d'euros pour valider sa présence en D2 l'an prochain. 



Une bataille de leaders


Le Biarritz olympique, cinq fois champion de France, a raté de peu son accession en Top 14 cette saison. Mais en coulisses, l'année du BO a été empoissonnée par un conflit entre actionnaires.
Celui-ci a débuté en février par l'éviction du président Nicolas Brusque (41 ans) par les actionnaires majoritaires d'A-Team Sports Investments (ATSI), qui disposaient de 52% du capital du club.
S'en est suivie cettee fameuse bataille rangée entre son successeur Benjamin Gufflet, associé à l'homme d'affaires Bruno Ledoux, représentant 26 % des parts, et des investisseurs français basés à Hong Kong (26 % également) menés par le financier Louis-Vincent Gave et son ami Jean-Baptiste Aldigé aujourd'hui devenus les patrons.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
biarritz olympique rugby sport pays basque