Cet article date de plus de 4 ans

Recrudescence des feux de cheminée : les conseils utiles

Chaque année au début de l'automne, les pompiers constatent une multiplication des feux de cheminées. En cause, la baisse des températures qui poussent de nombreuses familles à mettre des bûches au feu. Pour profiter pleinement de la chaleur de l'âtre, voici quelques conseils.
Le ramonage des cheminées doit être effectué au moins une fois par an.
Le ramonage des cheminées doit être effectué au moins une fois par an. © Maxppp
7 incendies mortels sur 10 se déclarent la nuit et la soirée au coin du feu peut vite tourner au cauchemar si on ne se prémunit pas suffisamment des risques.

Chaque année, l'absence d'entretien des cheminées est responsable de plusieurs dizaines d'incendies, d'intoxications au monoxyde de carbone et de décès. Premier conseil essentiel : propriétaire ou locataire, vous avez l'obligation de faire ramoner votre conduit de fumée. C'est particulièrement important car en cas de sinistre, les assureurs vous réclament un certificat qui est délivré par l'entreprise de ramonage.

Pourquoi ramoner votre cheminée ?

C'est une question de sécurité. Qu'il soit raccordé à une chaudière ou à une cheminée, votre conduit de cheminée s'encrasse à chaque utilisation. Des suies et des goudrons s'y accumulent. Il peut même arriver que des oiseaux y fassent leur nid ! Non seulement le tirage général peut être perturbé mais plus grave encore votre sécurité est en jeu quand ces dépôts et autres salissures prennent feu en enflammant tout le conduit.

C'est aussi une question d'économies d'énergie. En plus de garantir la sécurité des personnes et des biens, un bon entretien permet aussi de limiter la consommation d'énergie. Un bon ramonage consiste donc à nettoyer manuellement avec un hérisson le conduit de fumée sur toute sa longueur. Les suies et dépôts accumulés sur la paroi seront ainsi décollés puis éliminés.

Ramonage : que dit la loi ?

Deux ramonages par an. Le ramonage n'est pas une obligation nationale. Le ramonage est prescrit comme une obligation par arrêté préfectoral ou municipal. Le plus souvent, deux ramonages mécaniques par an sont obligatoires (l'un en début de saison de chauffe et l'autre en milieu de celle-ci) pour les combustibles solides comme le bois, le charbon ou le fioul. Pour le chauffage au gaz, une fois par an suffit.

Le certificat de ramonage. Les arrêtés prévoient que le ramonage doit être effectué par un ramoneur professionnel qualifié. Lui seul est habilité à délivrer un certificat à l'issue du ramonage. Conservez-le car en cas de sinistre il vous sera demandé par votre compagnie d'assurance. Le défaut de ramonage est une infraction sanctionnée par une contravention de troisième catégorie . L'absence de ramonage peut entraîner des sanctions beaucoup plus importantes en cas d'incendie aux conséquences graves.

Qui prend la décision de faire ramoner ?

Le ramonage incombe aux occupants des lieux. Si vous êtes propriétaire, c'est donc logiquement à vous d'entretenir votre conduit de fumées. Si vous êtes bailleur et que vous autorisez votre locataire à se servir de la cheminée, vous devez vous assurer, à chaque changement de locataire, du bon état de propreté des conduits. Si vous êtes locataire, le ramonage des conduits de fumée est une charge locative rappelée généralement dans le contrat de bail.

Attention au règlement de copropriété ! Il peut interdire tout feu de cheminée dans les parties privatives. Concernant les conduits desservant une installation collective de chauffage, le ramonage doit être réalisé aussi souvent que nécessaire et c'est en général le syndic qui se charge de le faire effectuer.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo société climat pompiers faits divers