Le renard : nuisible ou utile

Alors que 20 000 chasseurs limousins ont repris le chemin des bois dimanche 13 septembre, se pose le problème de la chasse au renard. Considéré comme un animal "nuisible", il peut être chassé toute l'année, sans quota. Pour quelles raisons? se demandent les associations de défense des animaux.

Le renard roux de nos campagnes
Le renard roux de nos campagnes © Pixabay/FoxTerrier
Entre 600 000 renards et un million sont chassés chaque année en France. Les chiffres ne sont pas précis, car difficiles à obtenir, même auprès d'une fédération de chasse. "5000 à 8000 renards sont prélevés chaque année sur notre territoire", estime David Murat, le directeur de la fédération départementale de la chasse de Corrèze.

Le renard nuisible

Le renard a longtemps fait partie de la catégorie des animaux dits « nuisibles », depuis l’année dernière, le code de l’environnement lui préfère la qualification «espèces susceptibles d’occasionner des dégâts ».

Ce qui en fait revient au même : le renard est un indésirable, et on peut le chasser toute l’année et sans limites. C'est-à-dire pendant la période de chasse qui a ouvert en Limousin le 13 septembre, mais aussi à l'occasion des tirs d'été, des tirs sur autorisation préfectorale, ou pendant les battues administratives.

Le renard peut aussi être piégé. 
 

Les nuisances

D'un point de vue sanitaire, le renard transmet l'échinococcose alvéolaire. Il s'agit d'un parasite mortel pour l'homme. C'est ce que l'on appelle la "maladie du renard". Pour l'éviter, il est recommandé de ne pas manger des baies qui poussent au ras du sol et qui peuvent être infectées. 

Les détracteurs du renard justifient de moins en moins l'utilité de les chasser par cet argument sanitaire car la maladie reste assez rare. 

En revanche, les dégâts occasionnés par des renards dans les poulaillers sont plus fréquents. "ils nous sont souvent signalés", précise David Murat, de la fédération de chasse de la Corrèze. 

L'utilité du renard

Mais tout le monde n’est pas d’accord avec ces arguments. Nombreuses sont les associations qui militent pour sortir le renard de cette liste noire.
Pour plusieurs raisons :

-Les renards s’autorégulent, ce qui évite leur surpopulation.
-Ils sont le principal prédateur du campagnol or ce petit rongeur détruit les récoltes.
 
un campagnol
un campagnol © Pixabay/Mrs Brown

-Le dernier argument plus récent et qui intéresse fortement notre région le Limousin c’est la lutte contre la maladie de lyme. Les renards nous débarrassent des rongeurs qui véhiculent cette maladie transmise par les tiques.

Ces associations sont elles entendues ?

En Creuse, la responsable du comité Causa qui a lancé une pétition pour réhabiliter le renard se dit désabusée.

Mais dans certains départements comme le Doubs ou la Haute-Savoie, les défenseurs du renard ont été entendus et l’animal ne fait plus partie des nuisibles. Il peut toujours être chassé, car il n'est pas protégé, mais pas toute l'année. 

Le Luxembourg est allé plus loin et a complètement interdit sa chasse. C’était en 2015. Constat 5 ans plus tard : pas de prolifération de renards.

Une lueur d’espoir pour le goupil.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chasse sorties et loisirs