Et si la boucherie française était inscrite au Patrimoine immatériel de l'Unesco ?

Publié le Mis à jour le

Victor Dumas, jeune boucher lyonnais, a un rêve : faire inscrire l'art de la boucherie française sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Pour présenter son projet, il a entrepris un tour de France qui passe, ce mardi 2 avril 2019, par le Limousin. 

L’art de la boucherie française rejoindra-t-il bientôt les Ostensions septennales limousines, la tapisserie d’Aubusson, le fest-noz breton, le compagnonnage ou encore le repas gastronomique des Français… sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco ?



C’est en tout cas le souhait de Victor Dumas, un jeune artisan boucher de Lyon



Sur sa page Facebook, Victor Dumas explique avoir "toujours eu la passion de la viande", devenir boucher était donc pour lui une évidence.  



Et le jeune homme collectionne les distinctions : Meilleur apprenti de France en 2016, Rabelais des Jeunes Talents en 2017, troisième au World Butcher Challenge, catégorie "Apprenti" en 2018, deuxième de l’European Competition, catégorie Jeune, en 2019.



Victor Dumas veut que la boucherie soit plus qu'un métier, un réel savoir-faire, un art reconnu et protégé par une inscription au Patrimoine immatériel de l'Unesco. 



Pour expliquer son pari un peu fou, le jeune Lyonnais est parti sur les routes de France à la rencontre de tous les amoureux de la viande... Un tour de l'hexagone qu'il prévoit de terminer le 15 avril 2019 à Paris, en déposant son dossier à l'Unesco. 



Ce mardi 2 avril 2019, Victor Dumas fait étape en Limousin : Brive puis Limoges où il a visité l'ancien quartier de la Boucherie. 

 


Victor Dumas était l'invité du JT Midi de France 3 Limousin.

 


Pour suivre "Victor à l'Unesco", sa page Facebook :   https://www.facebook.com/VictorUnesco/

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité