TER Limoges-Périgueux : les usagers haut-viennois pénalisés par les nouveaux horaires

A partir de décembre 2020, le train de 17h36 qui relie Limoges à Périgueux ne fera plus aucun arrêt dans les gares de Haute-Vienne. Les usagers devront attendre une heure supplémentaire pour pouvoir rentrer chez eux.

Ces nouveaux horaires risquent de dissuader certains usagers de choisir le train comme mode de transport.
Ces nouveaux horaires risquent de dissuader certains usagers de choisir le train comme mode de transport. © MaxPPP - Nathalie Col
La réaction des usagers ne s'est pas faite attendre. Dès qu'ils ont eu vent du projet de modification des horaires sur la ligne Limoges-Périgueux, plusieurs habitués haut-viennois de la ligne ont pris la plume (ou leur clavier d'ordinateur) pour faire part à la direction de la SNCF et à la région Nouvelle-Aquitaine de leur mécontentement.

En effet, à partir de début décembre 2020, le train n° 868217 de 17h36 entre Limoges et Périgueux n'effectuera plus aucun arrêt, et ne desservira donc plus les gares de Nexon, Lafarge et Bussière-Galant en Haute-Vienne.
"Cela concerne une soixantaine d'usagers réguliers, des salariés qui débauchent à 17h à Limoges et des scolaires", nous explique Christine, qui prend ce train depuis cinq ans pour rentrer chez elle à Bussière-Galant. "Nous sommes une petite vingtaine à descendre à Bussière-Galant, 5 ou 6 à Lafarge et une quarantaine à Nexon avec les scolaires".

Seule solution pour ces usagers : attendre le train suivant, de 18h25, qui continuera à effectuer les arrêts.
"Sachant que ces mêmes usagers prennent le train de 7h du matin... je vous laisse calculer l'amplitude horaire !", s'insurge Christine.

Comptable dans l'administration, Christine travaille à 5-10 minutes à pied de la gare de Limoges. C'est pourquoi, depuis plusieurs années, elle privilégie le train, qu'elle trouve plus rapide (30 minutes au lieu de 45 minutes en voiture), pas trop cher (abonnement à 82,30€ dont la moitié payée par son employeur) et plus reposant.
Mais elle l'avoue : si ces nouveaux horaires sont appliqués, elle reprendra sa voiture !

"C'est une aberration", écrit pour sa part Marie-Christine à la direction de la SNCF, "Le gouvernement, pourtant, encourage tout le monde à utiliser les transports en commun. Que penser donc des choix de la Région d'imposer ces horaires ?"

De nombreux usagers de la ligne auraient déjà abandonné le train ces dernières années, à cause des retards fréquents et des grèves à répétition en décembre dernier.
Ceux qui restent espèrent que la SNCF reverra sa position... d'ici début décembre.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports société