• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Top 14 : Pau se rassure et assure quasiment son maintien aux dépens d'Agen

Tentative de plaquage du palois Antoine Hastoy lors du match de Top 14 entre Agen, au stade du Hameau, à Pau, le 2 mars 2018. / © IROZ GAIZKA / AFP
Tentative de plaquage du palois Antoine Hastoy lors du match de Top 14 entre Agen, au stade du Hameau, à Pau, le 2 mars 2018. / © IROZ GAIZKA / AFP

Pau, sous pression suite à une série de mauvais résultats, s'est rassuré devant Agen (27-17) et a quasiment assuré son maintien face à un concurrent direct, samedi lors la 18e journée de Top 14.

Par avec AFP

Ce succès précieux permet aux hommes de Simon Mannix de reprendre 13 points sur le barragiste grenoblois et de reléguer leur adversaire du jour et poursuivant direct à huit points. "C'est une bonne soirée, ça fait du bien au moral", a confirmé le talonneur Quentin Lespiaucq.

Les Agenais n'ont vraiment joué qu'un quart d'heure, le temps de prendre les devants suite à un essai en force de Yoan Tanga et une pénalité de Jake McIntyre (10-11, 27e), avant de subir la fougue de la Section. 

Pour les hommes de Mauricio Reggiardo, c'est un coup d'arrêt, ou plutôt une occasion ratée de confirmer leur victoire à Perpignan et de prendre également leurs distances sur Grenoble, sèchement battu à Clermont (52-17).

"Mes sentiments sont partagés, a reconnu le technicien argentin. En équipe et sur certaines individualités, on n'a pas été bons, pareil pour le staff qui a choisi cette composition dans la semaine. Mais d'un autre côté, on conclut un très bon bloc. On avait 3 points de retard sur Grenoble, aujourd'hui on en a 5 d'avance, si on nous l'avait dit avant, on aurait fait des sauts dans le vestiaire".

Engagement à la hauteur


Déjà battus cinq fois cette saison au Hameau, les Palois, tancés par leur président Bernard Pontneau après la déroute à Toulon (38-11), ont affiché l'engagement réclamé, même s'ils ont laissé quelques munitions en route (en-avants de Jale Vatubua et Charly Malié à 5 mètres de la ligne adverse).

Le flanker Ben Mowen (13e) a donné l'exemple sur un premier temps fort, il a été imité à la demi-heure par deux essais coup sur coup signés Benson Stanley, qui s'est infiltré dans l'axe, puis Vincent Pinto qui a raffûté et feinté pour finir derrière la ligne (24-11, 33e).

"J'ai bien aimé notre intensité, notre envie, notre caractère défensif dans les dernières minutes, a énuméré l'entraîneur des avants Nicolas Godignon. Sur l'agressivité, nous n'étions pas inquiets, mais c'était aux joueurs de la démontrer".

Autre motif de satisfaction pour les Pyrénéens, la mêlée, qui s'est retrouvée et a donné deux pénalités réussies par Colin Slade. La deuxième (66e) a même soulagé ses coéquipiers de nouveau en proie au doute après la réduction du score des visiteurs, très réalistes dans une deuxième période bien terne (24-17).
 

Sur le même sujet

Les toits de la cathédrale St Front ouverts au public

Les + Lus