Top 14 : victoire à domicile pour le début de saison de Bordeaux-Bègles face à Castres

Jefferson Poirot s'apprête à rentrer dans la mêlée contre Castres le 22 août 2015 au Stade Chaban-Delmas à Bordeaux. / © AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT
Jefferson Poirot s'apprête à rentrer dans la mêlée contre Castres le 22 août 2015 au Stade Chaban-Delmas à Bordeaux. / © AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT

Bordeaux-Bègles s'est imposé petitement face à Castres (19-16), samedi, au terme d'un match de reprise de Top 14 d'abord vivant puis indécis, en se faisant peur sur la fin avec un rapproché tarnais.

Par A.R. avec AFP

Intensité, courage, fatigue... Le public de Chaban-Delmas ne s'est pas ennuyé pour cette première entre ses favoris logiquement attendus cette saison dans la course au Top 6 et des Castrais, revanchards. L'UBB a fait preuve d'une belle envie, coutumière, mais elle est encore en rodage, en attestent les nombreux turn-overs dont les visiteurs n'ont pu profiter.

On attendait d'ailleurs de voir à l'oeuvre ce CO désormais formaté par Christophe Urios, il s'est montré joueur dès qu'il en a eu l'occasion, répondant du tac au tac aux locaux, notamment lors du premier acte plutôt enlevé. 

Avec les deux buteurs Bernard et Urdapilleta au ratio identique à la pause sur pénalités (3 sur 4), l'ailier Blair Connor aura été l'acteur majeur du premier acte. D'abord en préservant sa ligne devant un Martial lancé (14), puis à la conclusion d'un contre, initié par Bernard et conclu irrésistiblement avec feinte de passe au passage entre les poteaux (23).

Le rythme est retombé après la pause, avec davantage de phases statiques et des conquêtes équilibrées. Les Tarnais, un temps sous pression avec un essai d'Auzqui sur groupé invalidé à la vidéo (47), ont commis des fautes bêtes - pénalité de Bernard (19-9, 62).

Mais Bordeaux, qui a perdu Buttin sur K.O. et au coup de mou prévisible, a eu quelques sueurs sur les rares contres adverses, avec Le Bourhis en sauveur de la patrie à son tour devant Grosso (51). En revanche, ils n'ont pu que constater les dégâts sur un essai en force signé Desroche (74), synonyme de bonus défensif mérité sur l'ensemble.

L'entraîneur bordelais Raphaël Ibanez est satisfait : "Castres est une très bonne équipe, j'ai beaucoup de respect pour ses joueurs de grande qualité et son encadrement technique. Avant ce match, nous n'étions pas annoncé favoris, donc je crois que c'est un petit exploit pour l'UBB de s'imposer sur ce premier match. J'ai aimé la générosité des joueurs, leur engagement. Sur le rugby proprement dit, on sentait bien que c'était parfois difficile d'enchaîner, de trouver le rythme, la précision, c'était pareil pour Castres. À certains moments, on est arrivé à trouver du lien entre avants et trois-quarts."

Sur le même sujet

Fermeture des thermes de Saujon, les explications du directeur de l'établissement

Les + Lus