Tourisme : vers une saison estivale exceptionnelle en Nouvelle-Aquitaine

Les annonces d'Emmanuel Macron concernant l'allègement progressif des restrictions suscitent déjà l'engouement des voyageurs. Malgré une année entrecoupée de confinements et couvre-feux, les professionnels du tourisme de la région abordent avec confiance la saison 2021.

Les professionnels du tourisme s'attendent à faire le plein cet été.
Les professionnels du tourisme s'attendent à faire le plein cet été. © France Télévisions

Des appels téléphoniques incessants, des boîtes mail qui se remplissent à vue d'oeil, et des calendriers de plus en plus serrés... Depuis hier, agences de voyage, offices de tourisme et hébergeurs voient leurs demandes de réservation exploser. "Nous disposons enfin de dates et d'un cadrage, c'est ce que les professionnels attendaient, apprécie Michel Durrieu, ancien directeur du comité régional de tourisme de Nouvelle-Aquitaine, désormais à la tête d'Huttopia. "Cela fait plusieurs semaines qu'on sentait déjà ce frémissement. On était terriblement questionné sur notre offre et nos produits, et on constate maintenant un très fort pic de réservations."

La tendance amorcée depuis le début du printemps n'a fait que se confirmer après les annonces du président de la République, dans le sens d'un retour progressif à la vie normale d'ici cet été.

De quoi redonner confiance aux acteurs du tourisme qui, après un été 2020 satisfaisant malgré tout, entrevoient un nouvel afflux massif de voyageurs en Nouvelle-Aquitaine dans les semaines à venir. "L'an dernier, les gens sont venus en nombre malgré un contexte douteux, se souvient Lucas Lafitte, directeur commercial du groupe Resasol, propriétaire du camping du Vieux Port à Messanges (Landes). Cette année, il y a eu moins de vacances au ski, pas de bars ni de restaurants pendant six mois… Les gens ont envie de sortir et de profiter. Les mois de juillet et août seront très bons, on y croit et on est prêt."

Une confiance partagée par Lucie Lhermite, directrice de l'office de tourisme d'Arcachon. Selon elle, les attentes des touristes correspondent aux nombreux atouts des environs. "L'année dernière, les premières mesures avaient déjà mis l'accent sur les bienfaits du littoral en général, souligne-t-elle. Ces derniers mois, le couvre-feu a enchaîné tout le monde à un rythme travail – maison bien réglé. Partir en vacances permet au moins de changer d'air. On était déjà optimiste parce qu'on sait que le territoire offre tout ce dont les gens ont besoin. On l'est encore plus désormais."

Plage Pereire à Arcachon
Plage Pereire à Arcachon © V. Dubroca F3 Nouvelle Aquitaine

Ce constat prometteur, Lucas Lafitte tient toutefois à le nuancer, en rappelant qu'une saison ne se réduit pas seulement au pic de l'été. "Pour le moment en termes de réservations, c'est dix fois plus que l'an dernier, mais trois fois moins qu'une année normale, tempère-t-il. Chez nous, avril et mai représentent 30 % de l'activité, mais on est fermé depuis un mois car la clientèle à dix kilomètres ne vient pas séjourner chez nous en basse saison. Et pour mai, ce sera vraiment de la dernière minute. A la fin, les comptes ne seront pas agréables à lire."

Quelle clientèle en 2021 ?

Dans la continuité de la saison 2020, altérée par de nombreuses inconnues liées à la crise sanitaire, les professionnels de la région s'attendent à une clientèle très similaire à celle de l'an passé. "Il faut rappeler que la France reste la première destination des Français, signale Michel Durrieu, également conseiller spécial auprès du directeur général de l'organisation mondiale du tourisme. Sachant qu'il faudra sûrement avoir le certificat sanitaire et que tout le monde ne sera pas vacciné, beaucoup ne pourront pas partir à l'international. En revanche, on pourrait avoir des touristes européens de proximité en provenance d'Espagne, d'Allemagne, de Belgique, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, qui vont pont pouvoir venir assez facilement sur notre territoire."

"En ce moment, on reste sur des réservations franco-françaises, d'autant plus localisées dans un rayon de trois heures de route, confirme Lucas Lafitte du camping du Vieux Port dans les Landes. On espère aussi pouvoir accueillir la clientèle nord-espagnole." Idem du côté d'Arcachon : "On est toujours sur nos pôles principaux à savoir l'Île-de-France, les touristes de proximité de Nouvelle-Aquitaine, et les régions voisines comme l'Occitanie", ajoute Lucie Lhermite.

Le tourisme reste une manne essentielle de l'économie de la région, devant l'agriculture et l'aérospatiale. Elle représente plus de 9 % de son PIB et 140 000 emplois dans toute la Nouvelle-Aquitaine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie covid-19 santé société vacances sorties et loisirs région nouvelle-aquitaine pays basque nature parcs et régions naturelles