Abandons : les refuges de la Vienne presque saturés

Au lendemain de la journée mondiale contre l'abandon des animaux domestiques la problématique n’a pas disparu. Chaque année, ils sont près de 100.000 à être abandonnés en France.
 

Les enclos des refuges de la Vienne sont pleins avant même le début des vacances d'été.
Les enclos des refuges de la Vienne sont pleins avant même le début des vacances d'été. © Hugo Lemonier - France Télévisions
Dans les enclos des refuges de la Vienne, le constat est toujours le même. Tous sont pleins. À quelques jours des vacances d’été, la situation est très préoccupante pour ces associations. Avec le déconfinement, les structures ont vu les arrivées en fourrière exploser. À l'approche des vacances d'été, la SPA sensibilise sur les réseaux sociaux. Au refuge assistance et secours de Châtellerault, Mina, deux ans, rencontre sa nouvelle famille. Cette petite chienne a été abandonnée deux semaines plus tôt. La sauver était évident pour sa propriétaire.

Je vais avoir mon petit chien, de la compagnie et puis je pense que c’est bien de l’adopter parce qu’elle n’a pas été heureuse alors on essaye de lui apporter un petit peu de bonheur. 

Nouvelle propriétaire de Mina

"On était complet même avant le confinement"

Si Mina quitte le refuge, beaucoup de ses compagnons restent dans les enclos. En tout, une cinquantaine de chiens sont dans l'attente d'un nouveau foyer. En moyenne, le refuge compte une adoption pour trois abandons.

On était complet même avant le confinement. On a dû faire partir des chiens en grand nombre sur d’autres refuges. Ça nous a permis de faire un petit de place mais en même pas un mois tout est redevenu comme avant malheureusement. 

Helen Chastenaet, Directrice Refuge assistance et secours

À Poitiers, l’inquiétude est la même. Le refuge accueille près de 300 chats et la saison des portées n’arrange pas les choses. L'association espère trouver des familles d'accueil à qui elle fournit la nourriture et les frais de vétérinaire.

2 ans de prison et 30.000 euros d'amende

Depuis 1976, l’abandon d'animaux constitue un délit. Il est considéré comme un acte de cruauté, au même titre que la maltraitance animale. La peine encourue peut aller jusqu’à 2 ans de prison et 30.000 euros d’amende. Selon la Fondation 30 millions d'amis, environ 100.000 animaux sont abandonnés en France chaque année, dont 60.000 rien qu’en été. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société animaux vacances déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter