Châtellerault. Un fourgon de patrouilleur accidenté sur le réseau Vinci Autoroute

Ce fourgon a été heurté par un véhicule utilitaire au PK 265, sur l'A10. / © VINCI Autoroute
Ce fourgon a été heurté par un véhicule utilitaire au PK 265, sur l'A10. / © VINCI Autoroute

L'accident s'est déroulé ce vendredi vers 15h30 sur l'autoroute A10 au niveau de l'aire de service de Châtellerault Antran (PK 265). L'agent autoroutier n’est pas blessé mais très choqué par l’impact. En 2019, on dénombrait 144 heurts de fourgons de patrouilles autoroutiers.

Par Lionel Gonzalez

Le patrouilleur VINCI Autoroute a été percuté par un véhicule utilitaire alors qu'il était en protection d'un accident impliquant une voiture et un poids lourd. Les dispositifs de signalisation étaient pourtant activés. Par chance, l'agent patrouilleur n'a pas été touché, mais est extrêmement choqué.
Depuis, le 1er janvier 2020, cela porte à huit, le nombre de véhicules d’intervention heurtés sur le réseau VINCI Autoroutes.

Dans un communiqué, la société VINCI Autoroute condamne ces faits. Elle continue à interpeller les conducteurs sur ces "accidents inacceptables" et les sensibilise "au respect de la sécurité des intervenants sur le réseau autoroutier". En 2019, c'est 47 heurts de fourgons qui ont été dénombrés sur le réseau VINCI Autoroutes (A7, A8, A9, A10, A11, A46, A63, A87…).

En grande partie, ces accidents se produisent souvent sur des sections offrant une bonne visibilité, alors que les dispositifs de signalisation des véhicules d’intervention sont activés, et donc bien visibles (gyrophares, flèches lumineuses sur le toit des fourgons...). Ces heurts de fourgon sont bien souvent liés à des épisodes de somnolence ou à un manque d’attention de la part des conducteurs à l’origine des accidents.

Accident du 20 janvier

Accident du 16 janvier

Accident du 8 janvier

Accident du 6 janvier



 

Baromètre européen de la conduite responsable (2019)

  • plus de la moitié des Français (58 %) oublient de ralentir à proximité d’une zone de travaux,
  • 28 % d’entre eux écrivent ou lisent des SMS ou des mails en conduisant,
  • 46% continuent de conduire alors qu’ils se sentent très fatigués,
  • 76% ne respectent pas les distances de sécurité et ne se laissent donc pas la possibilité de réagir à temps en cas d’événement devant eux.

Sur le même sujet

Les + Lus