Cet article date de plus de 6 ans

Départementales : les enjeux dans la Vienne

J-5 avant le premier tour. Dans la Vienne, l'emploi et les transports sont au coeur de la campagne. Historiquement à droite, la Vienne peut-elle basculer malgré une gauche divisée? Carte interactive et enjeux.  
Le département de la Vienne compte désormais 19 cantons.  Elle est dirigée par une courte majorité de centre droit. La droite détient 21 siège contre 17 à gauche. Son président UMP Claude Bertaud, proche de Jean-Pierre Raffarin et successeur d'Alain Fouché et René Monory, a annoncé son retrait de la vie politique. 

 

Qui va succéder à Claude Bertaud?

A droite, un nom arrive en tête : Bruno Belin, vice-président UMP du Conseil général. Mais " nous verrons cela le soir du second tour. Laissons d'abord les gens s'exprimer", répondait-il sur le plateau de La Voix est libre à Laid Berritane lors de la spéciale Départementales Vienne. Pour lui, la majorité sortante a toutes ses chances.  Notamment grâce à l'unité de la droite. 


Une gauche divisée

Car à gauche, la division règne. Si dans le Nord Vienne le PS est allié avec le Front de Gauche et Europe-Ecologie Les Verts, dans le Sud Vienne en revanche, le PS part seul.  Pour Jean-Daniel Blusseau, chef de file de l'opposition au Conseil général, "cette division est dangereuse mais pas insurmontable". Côté Front de gauche, l'alliance avec les Verts était primordiale. " Nous voulons construire une alternative à gauche du PS  en regroupant les antilibéraux" explique Myriam Rossignol, la candidate RDG-EELV. 


Un binome FN dans chaque canton

La surprise de ce scrutin sera le score du Front National qui pour la première fois a réussit à aligner 38 candidats. " Cette élection, nous allons la mener fort et tambour-battant puisqu'on a un potentiel électoral dans la Vienne", assurait Alain Verdin dans La Voix est libre le samedi 14 mars sur France 3 Poitou-Charentes. Le parti de Marine Le Pen est arrivé en tête aux Européennes dans la Vienne et vise le 2ème tour dans les 19 cantons du département.


Autre inconnu : l'abstention qui risque d'être importante.

Plus de 52 % aux dernières cantonales en 2011. Et là, avec un nouveau mode de scrutin et une nouvelle carte, les électeurs risquent d'être un peu perdus et surtout démobilisés.

Pourtant les enjeux sont importants : emploi, collèges, routes, solidarité, aides sociales. Les compétences du Conseil Général touchent de près les électeurs. Encore faut-il qu'ils s'y intéressent...

L'avis de l'expert


Baptiste Bize est journaliste à la Nouvelle république spécialiste de la Vienne pour ces élections départementales

durée de la vidéo: 02 min 55
Baptiste Bize

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021