Cet article date de plus de 5 ans

Ingrandes (86) : l'avenir de la Fonderie du Poitou Alu est assuré

C'est un immense soulagement pour les salariés de la Fonderie du Poitou Alu. Leur principal donneur d'ordre, Renault, a renouvelé son contrat avec l'entreprise, qui produira jusqu'en 2018 au moins 800 000 pièces de moteurs.

Les salariés de la Fonderie du Poitou Alu ont mené un mouvement de protestation pendant plusieurs mois en 2011
Les salariés de la Fonderie du Poitou Alu ont mené un mouvement de protestation pendant plusieurs mois en 2011 © Maxppp
Trois années d'activité assurées pour la Fonderie du Poitou Alu d'Ingrandes, dans la Vienne. Mi-octobre, Renault s'est de nouveau engagé à commander 800 000 culasses de moteurs minimum au sous-traitant automobile ingrandais, que le groupe Saint-Jean-Industrie avait repris en 2012.

Les 350 salariés de la fonderie ne cachent pas leur soulagement. "C'est un signe rassurant, ça permet d'y voir un peu plus clair", a confié le secrétaire du comité d'entreprise, Eric Bailly, à nos confrères de la Nouvelle République.

Maintenant que la survie du site est assurée, la direction souhaite "engager une démarche de développement". L'entreprise a d'ores et déjà conclu un marché avec Aston Martin. Et ce ne serait qu'un début, laisse entendre le directeur de l'usine Jean-Marc Buisson. L'année 2016 pourrait être pleine de promesses.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie industrie automobile