Ingrandes-sur-Vienne : Agnès Pannier-Runnacher à la rencontre des salariés des Fonderies du Poitou et des élus

La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, Agnès Pannier-Runnacher, était ce vendredi en visite aux Fonderies du Poitou à Ingrandes-sur-Vienne. Elle a été accueillie par plusieurs centaines de salariés et les élus de la Vienne et du Châtelleraudais.

Agnès Pannier-Runacher (au centre) la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, lors d'une visite aux Fonderies du Poitou à Ingrandes-sur-Vienne (86) le 08 mars 2019.
Agnès Pannier-Runacher (au centre) la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, lors d'une visite aux Fonderies du Poitou à Ingrandes-sur-Vienne (86) le 08 mars 2019. © Antoine Morel

Depuis très tôt ce matin, les salariés des Fonderies Fonte et Alu (St- Jean Industries) étaient mobilisés pour accueillir à leur façon la secrétaire d'Etat. Ils avaient disposé tout au long de son trajet des culasses de moteur et des carters, fabriqués dans les deux usines aujourd'hui en redressement judiciaire.
Ils avaient espérer la venue de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, en visite à Poitiers mais c'est une secrétaire d'Etat à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, qui a fait le déplacement. Elle est arrivée vers 8h30 sur le site, accueillie par de nombreux salariés et élus locaux et du département. Elle a rapidement pris la parole pour réaffirmer que l'Etat n'abandonne pas les Fonderies et qu'il est à la recherche de solutions pour la reprise notamment en travaillant avec Renault. 
Après la visite du site, Agnès Pannier-Runacher a participé à une réunion de travail sur l'avenir du site avec les administrateurs judiciaires, les dirigeants, les représentants du personnel et les élus du territoire. Au programme : les conditions de l'offre de reprise et la reconversion des sites pour sauver un maximum d'emploi dace à la crise du marché du diesel.

Le reportage d'Antoine Morel, José Sousa et Alexandre Liégard : 
Ingrandes-sur-Vienne : Agnès Pannier-Runnacher aux Fonderies du Poitou

Les salariés des Fonderies seront fixés sur leur sort la semaine prochaine. Le tribunal de commerce de Lyon doit se prononcer sur la reprise de la Fonderie Alu (St-Jean Industries) le 19 mars et celui de Poitiers le 21 mars pour la Fonderie Fonte. A l'heure actuelle, trois dossiers de reprise, dont celui de Liberty House, ont été déposés pour la reprise des deux unités des Fonderies Fonte et Alu qui représentent environ 800 emplois.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie manifestation social politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter