Cet article date de plus de 4 ans

Législatives dans la Vienne : 5 questions à Véronique Massonneau, éliminée au 1er tour

A Châtellerault hier soir, Véronique Massonneau, députée sortante écologiste soutenue par le PS, n'a pas masquer son émotion et sa déception quand son élimination dès le 1er tour a été confirmée. Il y a quelques semaines, elle était encore favorite dans cette circonscription du Nord Vienne.

Vous vous êtes déclarée très déçue hier soir après les résultats, quel est votre sentiment aujourd'hui ?

"C'est la déception qui domine toujours, la déception de ne pas être qualifiée, la déception d'avoir réalisé un score aussi bas et la déception pour toute l'équipe qui a travaillé avec moi pendant la campagne et pendant ces cinq ans de mandat".

Comment expliquez-vous votre score de 14% ?

"En fait, ce n'est pas une sanction de notre bilan qui est bon et que même mes adversaires ont salué. Moi j'ai profité d'une vague rose en 2012 pour être élue, aujourd'hui, il s'agit d'une vague "violette" après l'élection d'Emmanuel Macron et d'autres candidats ont profité de cette inversion, c'est la logique et la politique. Je vois celà avec objectivité mais sans fatalisme".

Vous ne regrettez pas de ne pas être partie sous l'étiquette de la République En Marche ?

"Je n'ai aucun regret de ne pas avoir changé d'étiquette et de ne pas devenir En Marche. J'ai mes convictions et j'aurai été mal à l'aise d'être élue contre les gens avec qui je travaille depuis longtemps (son suppléant Pierre Lantier, entre autres, était trop marqué à gauche pour les équipes d'Emmanuel Macron, NDLR). On a voulu garder notre identité et notre coeur est à gauche. En ce moment, ça ne passe pas bien mais je suis contente d'avoir gardé cette ligne et d'être restée fidèle à mes convictions.
Je partage certaines valeurs affichées par le gouvernement comme la moralisation de la vie publique et je soutiens Nicolas Hulot pour la réussite de la transition écologique mais avec une majorité entre 420 et 480 députés, j'espère qu'ils ne vont pas s'emballer et se sentir trop forts".

Dès hier, vous avez souligné votre satisfaction de voir le FN éliminé du second tour ?

"Je suis contente que le FN soit évincé. La campagne du Front National n'a pas pris. Mr Verdin a montré son incompétence et son manque de connaissances des dossiers. Mais je pense qu'il va falloir faire attention et peut-être introduire une part de proportionnelle dans ces élections, comme l'avait proposé Emmanuel Macron d'ailleurs. C'est valable pour le FN mais aussi pour les autres partis.

Et maintenant, qu'allez-vous faire ?

Je vais reprendre mon travail à la Caisse d'Epargne. J'étais en congé exceptionnel depuis 2012. Je ne vais pas arrêter complèrtement la politique, je me connais, mais je vais chercher à en faire autrement plus en quête d'idées et de personnalités que d'un parti.


durée de la vidéo: 01 min 28
Réaction de Véronique Massonneau après le 1er tour des législatives dans la Vienne






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections