Vienne : près de 150 kg de poissons volés dans un étang de Bourg-Archambault

Publié le
Écrit par Julie Chapman .

Pour les voleurs, la pêche a été bonne. Près de 150 kg de poissons ont été dérobés en fin de semaine dernière dans un étang de Bourg-Archambault, dans la Vienne. 

Le vol s'est déroulé dans la nuit de jeudi à vendredi. Des dizaines de poissons carnassiers, des carpes "de 10 à 15 kg", des brochets ont été volés dans l'étang de La Loge, à Bourg-Archambault. Le timing était réfléchi : l'étang aurait dû être vidés et asséché ce samedi. La fin d'un travail de cinq ans.

Travail de connaisseurs

Selon Jean-Noël Retailleau, le pisciculteur en charge de l'étang, il s'agit d'un travail de connaisseurs. "Après avoir tenté d'ouvrir la bonde pour vider le lac, ils ont décidé de la casser. Ils ont ensuite arraché les planches qui permettent de contenir les sédiments et les poissons dans le lac, et enfin, ils ont arraché la grille qui bloquait les poissons", résume le pisciculteur. 



Les voleurs auraient ensuite laissé glisser les poissons le long du ruisseau, pour les récupérer de l'autre côté de la route, chez le voisin. "On y a découvert des traces de pas", précise Jean-Noël Retailleau.  Si les pertes financières sont considérables (aux alentours de 10.000 €), c'est le sort des centaines de poissons laissés à même le sol qui chamboule le pisciculteur. "Ils n'ont pris que les gros poissons. Avoir tout cassé comme ça, et laisser des animaux mourir d'asphyxie juste pour récupérer quelque chose, c'est inhumain. Ils n'ont pas de respect pour nous, ni pour les animaux, alors pourquoi nous, on en aurait pour eux ?", lance Jean-Noël Retailleau, abattu. 



Au total, cela représenterait une tonne de poissons qui auraient pu être vendus ou consommés. Le propriétaire de l'état et Jean-Noël Retailleau ont décidé de porter plainte pour vol et actes de vandalisme. Il s'agit en effet du troisième vol de poissons dans le secteur, en moins d'un an.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité