Nicolas Turquois, un agriculteur du Loudunais devenu député

Nicolas Turquois (MoDEm/LREM) et sa suppléante Véronique Lecordier / © France 3
Nicolas Turquois (MoDEm/LREM) et sa suppléante Véronique Lecordier / © France 3

A l'Assemblée nationale, Nicolas Turquois, élu député de la 4ème circonscription de la Vienne, sera l'un des rares agriculteurs siégeant dans l'hémicycle. Cet agriculteur de 44 ans n'est cependant pas un novice en politique : il est président du MoDem 86 et avait déjà été candidat en 2012.

Par Christine Hinckel

Nicolas Turquois est agriculteur, producteur de semences de légumes et de céréales. Il est maire-délégué d'Ouzilly-Vignolles, une petite commune associée de Moncontour dans le Loudunais où il a réalisé d'excellents scores dès le premier tour. Un premier tour qui a vu l'élimination de la députée sortante écologiste Véronique Massonneau, longtemps pressentie pour être, elle-même, candidate En Marche!.

Une investiture tardive


L'investiture de Nicolas Turquois n'est intervenue que trois semaines avant le 1er tour au terme de plusieurs jours d'incertitude. Premier acte : le refus de Véronique Massonneau de partir sous les couleurs de la République en Marche et de rester selon ses propres termes "fidèle à ses valeurs et aux gens qui l'accompagnent". La Châtellerauldaise Véronique Lecordier, macroniste de la première heure, semble alors la plus à même de porter le flambeau de la majorité présidentielle. C'était sans compter sur l'intervention et le coup de gueule de François Bayrou après les premières investitures de La République en Marche. C'est finalement, Nicolas Turquois, le président du MoDem 86, rallié tardivement à Emmanuel Macron, qui est désigné comme candidat et Véronique Lecordier sera sa suppléante.


La dynamique Macron

Pendant la campagne, le duo va mener une campagne active dans les quartiers de Châtellellerault mais aussi dans les communes rurales où le Front National a réalisé de bons scores depuis plusieurs élections. Discours sur la ruralité, implantation locale mais surtout étiquette gagnante de la République en Marche, Nicolas Turquois partait avec des atouts en poche.
Aux Trois-Moutiers par exemple qui avait placé Marine Le Pen en tête au second tour de la présidentielle avec 52,59% des voix devant Emmanuel Macron, Nicolas Turquois a inversé le schéma et a récolté 28.85 % des suffrages en se plaçant devant le candidat du FN au premier tour de ces législatives.
Nicolas Turquois a fait le pari de la dynamique Macron et en a pleinement profité. Lors du 1er tour, il a remporté 30,84 % des voix. Un résultat à rapprocher de celui qu'il avait réalisé aux législatives de 2012. Il était alors le candidat du MoDem et avait récolté 2,61% des suffrages. 1 099 électeurs avait voté pour lui en 2012, ils étaient 11 089 au premier tour dimanche 11 juin 2017.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Orthez : une triangulaire pour le 2nd tour des municipales

Près de chez vous

Les + Lus