Poitiers : le procès de Jonathan torturé et violé pour une dette de cocaïne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hugo Lemonier
Photo d'illustration
Photo d'illustration © FRANCOISE TALLIEU/maxppp

Un procès à huis-clos s'ouvre cette semaine devant les Assises de Poitiers pour des faits qui, deux ans et demi après, paraissent toujours surréalistes. En juin 2013, Jonathan, un Châtelleraudias de 23 ans, était violé et torturé pour une dette liée à un trafic de cocaïne.

La cour d'assises de Poitiers se penche pendant trois jours sur un crime des plus sordides. En juin 2013, Jonathan, un Châtelleraudais de 23 ans, est enlevé à son domicile boulevard d'Estrées et torturé pendant plusieurs heures à cause d'une dette de 2 000 à 3 000 euros qu'il devait à ses dealers.

Dans la nuit du 11 au 12 juin, trois personnes débarquent boulevard d'Estrées au domicile de leur client. Le jeune homme est roué de coups, frappé avec des barres d'haltères. Il tente alors de s'échapper et saute par la fenêtre, désespéré.

Jonathan gît à terre, les deux jambes brisées. Ses agresseurs le ramassent sans mal et le traînent jusqu'à l'appartement d'un voisin, terrorisé par la détermination des agresseurs. Ils humilient leur proie : le jeune homme se retrouve la tête plongée dans la cuvette des toilettes. Puis il est emmené dans un appartement de la Tour Sainte-Catherine, chez la voisine de l'un des agresseurs.

Là, la victime est torturée, lacérée à coups de couteau jusqu'à qu'on tente de lui introduire une cuillère dans l'anus. Jonathan est enfin brûlé sur tout le corps avec de l'huile bouillante.

Son calvaire ne s'achève que le mercredi 13 juin au matin, quand il est ramené chez lui à bout de force. Les secours sont alors appelés.

A partir d'aujourd'hui, Jahin Ben Achour, Simplice Luleye Nzianda et Aymen Omri sont jugés par la cour d'assises de la Vienne pour violences aggravées, viol en réunion, enlèvement et séquestration avec actes de torture et de barbarie. Ils encourent la perpétuité. Sofiane Debabi est jugé pour violences avec arme et non-assistance à personne en danger et non-dénonciation de crime.

Le procès a lieu à huis-clos comme l'a demandé la partie civile.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.