110 licenciements annoncés chez Itrón à Chasseneuil-du-Poitou, en prélude à la fermeture complète l'an prochain

L'entreprise Itrón de Chasseneuil-du-Poitou fermera l'année prochaine. Elle annonce le licenciement de 110 des 145 salariés. Spécialisée dans les compteurs Linky, elle est en difficultés depuis plusieurs années.

Les salariés ont été informés en milieu de journée de ce vendredi après la tenue du comité central d'entreprise que 110 licenciements vont avoir lieu. Et l'entreprise sera définitivement fermée l'année prochaine.

Itrón spécialisé dans la fabrication des compteurs électriques Linky connait des difficultés depuis plusieurs années, puisqu'un premier plan social avait été mis en place en 2015. Face à la baisse de demande des compteurs Linky, Itrón a décidé de regrouper ses productions sur l'usine de Mâcon en Saône-et-Loire.

Dans un communiqué rendu public en début d'après-midi, la direction de l'entreprise affirme avoir anticipé la "fin prévisible du déploiement de Linky en France" en relocalisant une partie des lignes de production de Hongrie. Mais elle affirme n'avoir pas trouvé d'autre solution que la fermeture.

Après avoir étudié tous les scénarios possibles, Itrón doit envisager l’arrêt de l’activité du site de Chasseneuil-du-Poitou où 110 postes seraient supprimés sur les 145 postes du site. 35 postes seraient conservés. Dix seraient transférés sur le site de Mâcon et 25 exerceraient leur activité depuis leur domicile.

La Direction de Itrón

Quant à l'arrêt total de l'entreprise de Chasseneuil-du-Poitou, il interviendra fin 2024 "après le transfert de la production du compteur Linky à Mâcon.", précise la direction.

Les salariés ont appris la nouvelle ce vendredi

Les salariés ont appris la nouvelle ce vendredi matin, et même s'ils connaissaient les difficultés de l'entreprise, ils ne s'attendaient pas à cette annonce. Delphine Texier, la secrétaire du CSE de l'établissement de Chasseneuil dénonce la logique industrielle de l'entreprise "c'est un énorme gâchis. On a plein de compétences, plein de moyens, en arriver à la fermeture ; c'est un gâchis."

Qu'elle va être maintenant la stratégie à adopter pour les représentants du personnel, selon Coline Baclet élue au CSE, il est encore tôt pour le savoir :"On n'a pas encore eu le temps d'en discuter avec les salariés pour savoir sur quoi on va se battre. Est-ce que c'est contre la fermeture ou pour la négociation de bonnes conditions de départ pour les salariés ?"

Ils ont désormais un an et demi avant la fermeture définitive.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité