• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

L'archevêque de Poitiers Pascal Wintzer se dit favorable à l'ordination d'hommes mariés

"Je pense qu’une des raisons de ces crimes commis sur des enfants ou sur des femmes vient d'une conception sacrale du prêtre", a-t-il déclaré dimanche sur le plateau de France 3 / © France 3 Poitou-Charentes
"Je pense qu’une des raisons de ces crimes commis sur des enfants ou sur des femmes vient d'une conception sacrale du prêtre", a-t-il déclaré dimanche sur le plateau de France 3 / © France 3 Poitou-Charentes

L'archevêque de Poitiers Pascal Wintzer s'est dit favorable à ordonner prêtre, des hommes mariés, vendredi sur RCF puis dimanche soir sur le plateau de France 3 Poitou-Charentes. Il est le seul à se prononcer sur ce sujet à ce niveau de hiérachie dans l'Église catholique de France.

Par Emma Derome

C'est une première dans l'Église catholique française. L'archevêque de Poitiers, Monseigneur Wintzer, s'est prononcé pour l'autorisation d'ordonner prêtre des hommes mariés. Il est le seul, à ce niveau de hiérarchie, à le faire. 


Le prêtre n'est pas un homme sacré, l'évêque non plus, je pense que comme c'est le cas dans les églises d'Orient, des hommes mariés pourraient être appelés.


Des hommes mariés pourraient devenir prêtre...


Prononcés vendredi dans un entretien avec la radio catholique française (RCF), il a réitéré ces propos sur le plateau de France 3 Poitou-Charentes, dimanche dans le 19/20.


Cela changerait la conception sacrée de ce qu’est le prêtre, qui est finalement une manière de le voir comme s'il n'était pas un homme. Comme si la sexualité n'existait pas, comme si tout être humain n’était pas travaillé par la sexualité. Avoir des prêtres qui seraient mariés permettrait de les voir comme des hommes comme tout le monde. Je pense qu’une des raisons de ces crimes commis sur des enfants ou sur des femmes vient de cette conception sacrale du prêtre.


Il s'agit pour l'instant d'une réflexion sur un choix à faire avant d'être ordonné ; rester dans le célibat, ou ce marier. Mgr Wintzer estime que l’Église catholique est prête : "la contrainte va la conduire à cela", a-t-il prédit sur notre plateau.

► Retrouvez l'interview en intégralité :

Le célibat dans l'Église est une coutume qui est devenue une loi au XIIe siècle, lorsque les relations conjugales sont jugées incompatibles avec la foi.


Pour être plus disponible, plus consacré à Dieu aussi. C'est une sorte de consécration. Et aussi pour ressembler au Christ qui était célibataire, explique le père Jacques Lefèvre, auxiliaire de la paroisse de la trinité à Poitiers. 


À 87 ans, il se dit favorable à une ouverture, même si cela n'aurait rien changé à son choix de rester célibataire, il y a 61 ans. 


"L'Église manque de prêtres"


La question s'invite au moment où l'Église doit faire face à de nombreux sacandales d'abus sexuels. La phrase n'est pas passée inaperçue et a fait réagir dans la communauté catholique pictave.


Je trouve ça très bien, estime un fidèle, interrogé à la sortie de la messe à Notre-Dame de Poitiers. Il y a des hommes mariés veufs qui sont devenus prêtres à Poitiers, il y en a au moins un que je connais qui est devenu prêtre, et pourquoi pas, puisque l'église manque de prêtres !

Mais les avis sont mitigés.


On en parle parce qu'il y a toutes les affaires de pédophilie qui ressortent, note un autre. Aujourd'hui, je ne pense pas que ce soit une bonne chose, je pense qu'il y a une réflexion qui doit être faite là-dessus et éviter un schisme dans l'Église catholique.


Ordonner des hommes mariés est une décision qui appartient au pape. Aujourd'hui, seule la branche latine de l'Église catholique conserve cet interdit.

► Reportage d'Alain Darrigrand et Laurent Gautier :

Sur le même sujet

Décapitation de Macron : les avocats des trois gilets jaunes d'Angoulême demandent l'annulation de la procédure

Les + Lus

Les + Partagés