Arrêt brutal à la Fonderie du Poitou, "un fondeur qui ne voit pas sa dernière coulée, humainement ce n'est pas possible"

La production de la Fonderie Fonte du Poitou s'est arrêtée ce mercredi. Cette accélération brutale de la liquidation de cette usine d'Ingrandes a anéanti les 290 salariés du site qui ont été privés de cette dernière coulée.
© France Télévisions

La production de la Fonderie du Poitou s'est arrêtée ce mercredi 21 juillet à 18h40. La liquidation de l'usine d'Ingrandes s'est brutalement accélérée cette semaine, plus aucun carter ne sortira de cette fonderie. 

C'est la fin d'une très lente agonie pour ce site industriel né dans les années 80. Les 290 salariés qui espéraient une issue moins brutale sont sous le choc. La liquidation judiciaire de la Fonderie Fonte devait prendre effet le 31 juillet.

L'ensemble des salariés qui sont présents ont tout honoré mais on les a privés d'un dernier élément. Un fondeur qui ne voit pas sa dernière coulée, humainement ce n'est pas possible, jusqu'au bout, ils nous l'ont mis à l'envers.

Alain Delaveau, délégué CGT Fonderie Fonte du Poitou.

Alors que le délibéré, officialisant la décision du tribunal de commerce doit intervenir ce 23 juillet, une prime de licenciement supra-légale de 22.000 euros brut aurait été validée par Renault pour l’ensemble des 290 salariés de l’entreprise. Ce jeudi, le personnel ne cachait pas son désarroi.

"On a encore pris un coup, depuis janvier on n'arrête pas de prendre des coups. On s'attendait à un arrêt de la production la semaine prochaine et là tout s'accélère, c'est comme un match de boxe, on prend des coups. On ressent une grande tristesse. En France, on ne respecte plus les salariés et surtout quand on travaille dans l'industrie"a regretté l'un des salariés de l'entreprise.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie