A Buxerolles, des paniers solidaires de produits frais cartonnent

Pour sauver la production d'un maraîcher, l’association Buxerolles Rando nature a mis en place un drive de panier de légume. Le succès est tel qu’un producteur de viande a rejoint l’initiative et que l’association doit refuser des clients.
 
Les clients sont nombreux à venir récolter leurs paniers de légumes ou de viandes.
Les clients sont nombreux à venir récolter leurs paniers de légumes ou de viandes. © MaxPPP
Tout est parti d’une serre de salade perdue. A cause de la fermeture des marchés, le maraîcher Joël Billouin n’avait quasiment plus aucun revenu. Son ami Serge Meunier, membre de l’association Buxerolles Rando nature a alors pris les choses en main. Avec quatre membres de l'association, ils créent un véritable drive. En vente : des paniers de légumes à 15 euros.

"Les gens commandent par mail ou par téléphone et ils choisissent parmi les trois types de panier", explique Evelyne Pasquet, membre de l'association. "Nous leur donnons une heure et ils viennent chercher leurs produits sans descendre de leur voiture. Ils ont juste à donner le chèque !"

Evelyne Pasquet gèrent bénévolement les commandes avec Annie Meunier. Après des débuts encourageants début avril, un article dans La Nouvelle République accélère le mouvement. "Nous avons passé notre week-end au téléphone !", se rappelle Evelyne Pasquet. D’une quinzaine de paniers vendus le mardi, le chiffre est passé à 50 paniers vendus par semaine. L’initiative a tout simplement sauvé le maraîcher.

Je n’oublierai jamais ce qu’ils ont fait pour moi. C’est plus qu’humain. Ces paniers m’ont permis de ne pas licencier un de mes six salariés."
- Joël Billouin, maraîcher.

Les clients, eux, raffolent des paniers. "Au départ, je n’étais pas très emballée par l’idée du panier », reconnaît Suzanne Eprinchard. « Mais les produits sont de grande qualité et l’initiative des bénévoles est incroyable. En plus, comme nous ne sortons pas de la voiture, les consignes de sécurité sont respectées », poursuit-elle. D'autres, sont contents d'avoir trouvé une alternative pour pallier la femreture des marchés comme Bernard Roux : « Cela permet de trouver des produits frais de bien meilleure facture que ceux des supermarchés » se réjouit-il.

Un succès inatendu 

Face à ce plébiscite, un jour de livraison supplémentaire a été ajouté. Les clients peuvent venir les mardis et les jeudis. Aussi, la famille Belloncle de la Ferme de la Potière, producteur de viande, s’est joint à l’initiative avec des paniers le mardi.

Nous ne nous attendions pas à ce succès. Aujourd’hui, nous sommes obligés de refuser des gens et de limiter aux habitants de Buxerolles. Nous avions même des appels de Châtellerault !"
- Evelyne Pasquet, membre de l'association Buxerolles Rando Nature.

Pour les Belloncle, la situation diffère un peu de celle du maraîcher. En plus de la livraison à domicile, les marchés où les producteurs de viande étaient présents ont rapidement obtenu une dérogation. Le drive de Buxerolles est l’occasion de toucher une nouvelle clientèle : "Ce drive est une autre façon de faire du local. En plus, il répond à une problématique Covid. Les gens ont de l’approvisionnement local en passant peu de temps sur place", explique Bénédicte Belloncle. 
Finalement, Joël Billion n’a jamais autant travaillé. "Les dix premiers jours après la fermeture des marchés, j’ai été noyé d’appel. Je pouvais avoir jusqu’à 250 appels en une journée ! Maintenant tout est bien mis en place. En complément du drive je fais aussi des distributions à Saint-Benoît ou à Poitiers, par exemple."

Les clients n’espèrent maintenant qu’une chose : que le drive perdure après le déconfinement. Joël Billouin n’en est pas certain mais il le confesse:

Nous allons essayer de le conserver avec l’association ».

L'association publie des informations sur sa page Facebook.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société agriculture économie