Championnats du monde de MMA : deux Français, Samantha Jean-François et Aymard Guih sacrés devant 2 500 personnes à l'Arena Futuroscope de Poitiers

Publié le

Samedi 11 mars, l'Arena Futuroscope a accueilli les championnats du monde de MMA (arts martiaux mixtes) organisés par Hexagone MMA. Pour sa septième édition, l'événement a rassemblé 2 500 spectateurs et spectatrices.

Le temps d'une soirée, Poitiers s'est changée en capitale mondiale du MMA, ce sport qui combine différentes disciplines d'arts martiaux. Samedi 11 mars, au cours de douze rencontres, des combattants de treize nationalités différentes se sont livrés bataille dans l'octogone, l'aire de combat du MMA.

Parmi les concurrents, de nombreux français se sont affrontés, et deux d'entre eux ont remporté la ceinture de champion, ou championne, du monde.

Samantha Jean-François, combattante de la catégorie des moins de 52 kilos, a dominé son adversaire brésilienne, Andressa Rocha, vaincue par K.O. technique. Alors qu'elle était déjà championne du monde dans cette catégorie, elle conserve le titre.

De son côté, le Franco-ivoirien, Aymard Guih, est entré dans l'histoire de l'organisation Hexagone MMA, en remportant un second titre de champion du monde. Après avoir été sacré dans la catégorie des poids moyens, il remporte la ceinture de meilleur combattant en poids welters, en battant l'Anglais Walter Gahadza par soumission.

Deux Poitevins dans l'octogone

Deux Poitevins figuraient également sur la liste des concurrents : Axel Nobou et Younès Bouhassoun. Tous deux s'entrainent à la salle Yofox installée à Saint-Benoît.

Le premier sort vainqueur de son combat contre un autre Français, Martian Dooh-Bill, battu par K.O. dans la catégorie des moins de 77 kilos. Il décroche un contrat avec l'organisation Hexagone MMA, et combattra désormais plus régulièrement. Passée l'euphorie de la victoire, il compte vite se remettre au travail : "Il faut rester lucide sur ce qu'on a fait, il y a des choses qui ont bien été, forcément, il y a eu la victoire, mais il y a des choses aussi à travailler, donc on va retourner au boulot à la salle."

Younès Bouhassoun n'a en revanche pas connu le même succès : pour son second combat en compétition officielle dans la catégorie des poids légers, il a été battu par son compatriote Nacim Belhouachi. Déçu, il compte travailler, s'entraîner, et revenir plus fort : "Maintenant, il va falloir bosser le sol et le corps à corps", promet-il. "Ça ne se passera pas comme ça la prochaine fois, ça, c'est sûr."

Une soirée pour démocratiser ce sport

Pour Jérôme Pourrut, co-fondateur de l'Hexagone MMA, la manifestation poitevine est une réussite : "C'était une belle soirée de sport et de divertissement", se réjouit-il, heureux d'avoir accueilli "un vrai public de connaisseurs, un public familial, qui était engagé."

Alors que le MMA reste une discipline toute jeune, légalisée en France en 2020, l'idée de proposer des soirées de championnats dans différentes villes du pays est un moyen de le faire découvrir au plus grand nombre, et de casser les clichés d'un sport ultra-violent où tous les coups sont permis pour mettre l'accent sur son ambiance fraternelle.

C'est d'ailleurs pour cela que les rencontres sont organisées dans des lieux où elles ne sont pas forcément attendues : "L'Arena Futuroscope est un bon exemple, car c'est un lieu de divertissement connu internationalement", ajoute Jérôme Pourrut. La prochaine édition doit ainsi se tenir aux Arènes de Béziers, le 3 juin 2023.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité