Châtellerault : le centre hospitalier ferme temporairement son service cardiologie faute de médecins

Publié le
Écrit par Clément Massé
Le centre hospitalier Camille-Guérin de Châtellerault, contraint de fermer son service cadiologie de manière "provisoire".
Le centre hospitalier Camille-Guérin de Châtellerault, contraint de fermer son service cadiologie de manière "provisoire". © Chloé Duval - France Télévisions

La fermeture "provisoire" du service cardiologie du centre hospitalier de Châtellerault a été confirmée lundi en commission médicale d'établissement. Elle intervient alors que l'hôpital ne parvient pas à recruter de médecins.

Le centre hospitalier de Châtellerault va devoir faire sans son service cardiologie, contraint de fermer de manière "provisoire", faute de médecins. Le CHU de Poitiers, dont dépend l'hôpital de Châtellerault, confirme, ce mardi 16 novembre, l'information de nos confères de La Nouvelle République. 

"Nous faisons face à une difficulté (de recrutement, ndlr) tout à fait conjoncturelle", explique le Pr Pierre Corbi, président de la commission médicale d'établissement (CME). "La durée des études en cardiologie a été rallongée d'une année, il n'y a donc, cette année, aucun assistant en cardiologie qui sorte diplômé. Et ça nous manque."

Le centre hospitalier Camille-Guérin de Châtellerault est donc, pour l'instant, contraint de fermer ses dix lits dédiés, ou en partie dédiés, à la cardiologie. 

L'inquiétude des salariés

Pour les 18 personnes du service, l'annonce a fait l'effet d'une douche froide. "Nous sommes énormément inquiets", explique Fabienne Épain, secrétaire adjointe CGT section hôpital de Châtellerault. "Le personnel ne comprend pas cette fermeture alors que nous avons besoin d'un service de proximité."

L'hôpital doit recruter un médecin généraliste et un assistant en cardiologie (médecin cardiologue non titulaire).

"Deux jeunes cardiologues juniors avaient pourtant proposé de venir travailler à Châtellerault mais avaient demandé une prime de déplacement sur site qui leur a été refusée, donc ils ne se sont pas engagés", raconte Fabienne Épain. "Le personnel va être convoqué pour un entretien individuel avec une proposition de reclassement. La fermeture du service est prévue le 3 décembre."

Le Pr Corbi se veut, lui, rassurant. "Tout le monde sera pris en charge", assure-t-il.

"Un certain nombre d'examens peuvent être réalisés en télémédecine, nous pouvons aussi envoyer un cardiologue de Poitiers à Châtellerault mais il n'est pas raisonnable pour l'instant d'ouvrir les lits", poursuit-il. "On aura une solution rapidement."

En attendant, tous les cas nécessitant une hospitalisation en cardiologie sont transférés au CHU de Poitiers.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.