À Civaux (86), la rentrée scolaire d’une opticienne reconvertie au métier d’enseignante

Ce matin, les enfants ont repris le chemin de l’école où les attendaient leurs enseignants. Parmi eux, Ophélie Gély est la nouvelle professeure stagiaire. Pour elle, à 30 ans, cette première rentrée est encore un peu plus que ça: un rêve de petite fille qui se réalise enfin.
À l’école primaire de Civaux ce mardi matin, les 19 élèves du CE2 ont découvert leur nouvelle maitresse. Ophélie elle, a enfin pu mettre des visages sur les fiches individuelles avec lesquelles elle a préparé sa rentrée. Heureuse d’y être enfin, elle est motivée, pleine d’envie mais un peu stressée aussi. Car ses nouveaux élèves sont en fait ses premiers.

À 17 ans, je voulais être professeur des écoles. On m’en a bien dissuadé et comme j’étais une petite fille sage, j’ai suivi les conseils de mes proches. Mais je l’ai toujours regretté. Petite fille, je faisais la classe à mes doudous et j’ai toujours rêvé d’enseigner à des enfants. Vraiment.

Ophélie Gély, professeur stagiaire
 

A 30 ans, opticienne à Montmorillon depuis douze ans, son rêve de petite fille a fini par la rattraper. Renseignements pris, son expérience professionnelle lui permet de passer un concours de l’Education Nationale, en externe. Le niveau requis est exigeant, avec très peu d’élus.

C’est une décision qui a eu besoin de mûrir. On y a réfléchi en famille, avec mon mari. Il m’encourageait à le faire mais on a mis du temps pour se décider. Et on a fini par se lancer, tous ensemble. 

Ophélie Gély, professeur stagiaire

Pour se préparer au concours, Ophélie suit une formation privée en ligne, pendant huit mois.

Le soir quand je rentrais du travail, je faisais à manger et une fois mon petit garçon couché, je me mettais derrière l’écran pour suivre mes web-cours. Et il y avait encore beaucoup de travail après. Jusqu’à minuit, d’octobre à juin.

Ophélie Gély, professeur stagiaire

Finalement reçue, Ophélie est aujourd’hui professeur stagiaire et va partager son année entre sa classe, et la suite de sa formation, à Poitiers.

J’ai beaucoup d’idées en tête. Peut-être trop, on verra. Il y a encore un peu de stress, mais surtout l’envie de bien faire et de réussir à les emmener tous avec moi. 

Ophélie Gély, professeur stagiaire

Ce matin à Civaux, Ophélie a elle aussi découvert ses nouveaux élèves. Les premiers de sa nouvelle vie.

VIDEO. François Bombard et Stéphane Bourin ont rencontré Ophélie Gély en pleine préparation de rentrée des classes.​​​​​​​

​​​​​​​​​​​​​​
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rentrée scolaire éducation société