Cet article date de plus de 6 ans

Congrès du Parti Socialiste : Poitiers ne sera pas Rennes ou Reims

Le Parti Socialiste tient à Poitiers son 77ème congrès. Les enjeux seront sans commune mesure avec les grands rendez-vous qui ont marqué son histoire. Le climat est "apaisé" indiquent les responsables socialistes et tout est joué d'avance. Motion majoritaire et 1er secrétaire ont déjà été élus.
Traumatisé par les affrontements fratricides entre les courants et tout particulièrement par la guerre que se sont livrée Martine Aubry et Ségolène Royal à Reims en 2008, le Parti Socialiste a décidé de changer les règles du jeu.


Le 1er secrétaire choisi avant le congrès

Désormais, les militants votent avant le congrès pour choisir à la fois  la motion majoritaire qui définira l'orientation politique et le nom du Premier Secrétaire. Pas de surprise, de renversement de tendance ni de synthèse compliquée donc à attendre pendant ces trois jours de débats à Poitiers. La motion A, soutenue par le gouvernement, de Jean-Christophe Cambadélis est arrivée en tête des votes des militants le 21 mai dernier et Jean-Christophe Cambadélis à été reconduit à son poste de Premier Secrétaire le 28 mai.
Mais il n'en a pas toujours été ainsi et on se souvient de certains congrès socialistes dont l'ambiance a été particulièrement houleuse et dont l'issue était  incertaine. C'était le lieu où se jouait l'avenir du N°1 du parti.


Epinay, Rennes, Reims, l'époque des guerres fratricides

Le congrès d'Epinay en 1971 est dans toutes les mémoires. Officiellement, congrès de la réunification, il permet à François Mitterrand, jeune adhérent du PS, de prendre la tête du parti en évinçant Alain Savary qui le dirigeait alors. François Mitterrand parviendra à éviter les guerres fratricides pendant les années qu'il a passées à la tête du PS.
Le congrès de Rennes en 1990 va faire voler cette unité de façade et traumatisé longuement les Socialistes. Sous fond d'affrontement entre Laurent Fabius et Lionel Jospin pour la succession de François Mitterrand, aucune motion majoritaire ne parviendra à se dégager.
Le Congrès de Brest en 1997 confit officiellement les clés du parti à François Hollande, en lice avec Jean-Luc Mélenchon.
Le Congrès de Reims en 2008 renoue avec les atmosphères tendues et les petites phrases assassines. Deux femmes briguent la direction du parti : Martine Aubry et Ségolène Royal. Aucune synthèse n'est trouvée à l'issue des débats et les résultats des votes sont très serrés. Martine Aubry gagne d'une courte tête une élection entachée de soupçons de fraudes.

Retour en archives et en vidéo sur les principaux congrès du Parti Socialiste avec Patricia Chalumeau :
durée de la vidéo: 02 min 45
Les grands congrès du Parti Socialistes









Trois jours de débats au Parc des Expositions
Le congrès du Parti Socialiste se tiendra à partir de demain vendredi 5 juin jusqu'au dimanche 7 juin au Parc des Expositions de Poitiers.
4 000 militants sont attendus pendant ces trois jours.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
parti socialiste politique