Contrôle technique des deux deux-roues : quels sont les véhicules concernés ?

Le contrôle technique devient obligatoire pour les véhicules de catégorie "L", dont les deux-roues, à partir de ce lundi. Quels sont véhicules concernés, où l'effectuer, quels sont les délais réglementaires et pourquoi la mesure fait polémique ?

C'est officiel : le contrôle technique devient obligatoire pour les véhicules de catégorie "L", dont les deux-roues, à partir de ce lundi 15 avril, malgré la colère des associations de motard qui se mobilisent contre.

La mesure, dont les contours ont été définis par un décret paru au Journal officiel le 23 octobre dernier, découle d'une directive européenne de 2014. Au total, environ 3,6 millions de véhicules sont concernés dans la France entière.

Quels sont les véhicules concernés ? 

Le nouveau contrôle technique concerne les véhicules de catégorie L, soit les cyclomoteurs, les motos, scooters, les trois-roues, les quads et les voitures sans permis.

Les seules exceptions concernent les véhicules de collection d’avant 1960, les véhicules de compétition, et les quads homologués comme engins agricoles, qui ne seront pas soumis pas soumis au contrôle.

Quel est le délai pour se mettre en règle ?

Face à la fronde des motards, l'obligation entre en vigueur progressivement : les propriétaires de véhicules immatriculés avant le 1ᵉʳ janvier 2017 ont jusqu'au 31 décembre 2024 pour se mettre en règle. Mais attention : pour tous ceux dont la date anniversaire est avant le 15 avril (sur toutes les années avant 2017), le contrôle devra être réalisé avant le 14 août.

Ensuite, les véhicules immatriculés entre le 1ᵉʳ janvier 2017 et le 31 décembre 2019, devront effectuer leur premier contrôle au cours de l'année 2025. Ceux immatriculés entre le 1ᵉʳ janvier 2020 et le 31 décembre 2021, en 2026 ; enfin, pour les véhicules immatriculés après le 1ᵉʳ janvier 2022, le premier contrôle technique devra être fait dans les quatre ans et demi à cinq années qui suivent leur mise en circulation.

Le contrôle sera ensuite valable pendant trois ans, alors qu'il faut le faire tous les deux ans pour les voitures particulières.

Où se rendre pour réaliser le contrôle technique ?

Pour connaître les centres agréés près de chez vous, le plus simple est de faire une recherche internet sur les sites des entreprises qui réalisent les contrôles techniques, comme moncontroletechnique.fr ou Dekra-Norisko.

>> A lire aussi : "C'est vraiment une histoire de lobbying et d'argent" : le contrôle technique des deux roues bientôt obligatoire, les motards contestent

Combien ça coûte ?

Côté prix, le gouvernement avait évoqué un contrôle à 50 euros. Mais dans les faits, les tarifs ne seront pas réglementés. Les centres pourront donc fixer leurs propres prix et appliquer le même tarif que pour les voitures (en moyenne, environ 75 euros). 

Pourquoi certains motards se mobilisent contre ? 

Les fédérations des motocyclistes (FFM) et celle des motards en colère (FFMC) se sont toujours opposées à ce nouveau contrôle, qui entre en vigueur trente-deux ans après celui des voitures. D'après elles, le contrôle technique serait à la fois trop cher et inefficace pour renforcer la sécurité routière.

Un lobbying efficace, puisqu'il a permis de reporter son entrée en vigueur depuis plus de dix ans, alors que la plupart des autres pays européens l'ont déjà adopté : une directive européenne de 2014 rendait obligatoire le contrôle technique sur les deux-roues en 2022 au plus tard.