Coronavirus. Le confinement difficilement respecté dans les campagnes ?

Les règles de confinement sont-elles strictement respectées ? Pas sûr... Au terme de cette troisième semaine, la tentation est grande pour certains de prendre l'air en multipliant les motifs de sortie. Sur sa page Facebook, une commerçante se dit irritée de cette évolution.

Cette pharmacienne de Smarves (Vienne) s'indigne de voir trop souvent les mêmes gens dans la rue
Cette pharmacienne de Smarves (Vienne) s'indigne de voir trop souvent les mêmes gens dans la rue © Laurent Gautier / FTV
Nelly Vallée, une pharmacienne de Smarves (Vienne), a publié son indignation sur les réseaux sociaux le 28 mars. Selon elle, il y a encore trop de monde dans les rues et les déplacements sont trop nombreux. 

« Triste de voir autant de monde dans les rues de Smarves. […] Nous faisons notre maximum, mais aidez-nous... #restezchezvous » C’est un cri du cœur. Ce 28 mars, Nelly Vallée, pharmacienne à Smarves (Vienne) publie un message sur Facebook pour faire part de son désarroi.
  

Certains jours, nous avons une affluence équivalente à celle d’un jour normal. Outre le fait qu’ils prennent un risque pour eux, ils prennent un risque pour les autres. Ici, nous avons des masques et des plexiglas, mais ce n’est pas le cas partout. Ce n’est pas normal, les gens ne se sentent pas concernés. Cela peut devenir un gros problème. Nelly Vallée, Pharmacienne


Pour que les clients passent le moins de temps possible à la pharmacie, elle encourage les commandes par téléphone. Le temps passé dehors est ainsi réduit.

Ce message est aussi porté par les gendarmes qui contrôlent les passants. Le but : dissuader d’effectuer les déplacements non nécessaires

« Nous donnons des conseils pour que les gens évitent de sortir plusieurs fois par jour. Sortir le matin pour acheter la baguette, l’après-midi pour le journal et le soir pour la cigarette ce n’est plus possible. »
Michel Picard, commandant en second – Compagnie de Poitiers
Contrôle de gendarmerie à Neuville de Poitou (Vienne)
Contrôle de gendarmerie à Neuville de Poitou (Vienne) © Laurent Gautier / FTV

Selon les gendarmes, la majorité des personnes respectent le confinement. Mais certains sont encore récalcitrants. Même si la région n’est pas aussi touchée que les autres par le Covid-19, le civisme doit être de mise.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter