Coronavirus : des séances de cinéma comme si vous y étiez, ou presque

L'entrée du cinéma CGR de Buxerolles, près de Poitiers, mardi 17 mars. / © Louis Claveau / France Télévisions
L'entrée du cinéma CGR de Buxerolles, près de Poitiers, mardi 17 mars. / © Louis Claveau / France Télévisions

Comment se divertir à la maison et voir des films ? Alors que les salles restent fermées, à Poitiers et La Rochelle, les festivals de cinéma lancent des séances en ligne, aussi bien pour le jeune public que pour les grands.

Par Clément Massé

Vous avez épuisé les possibilités de films à regarder en DVD à la maison ? Vous avez également suffisamment revu les multiples rediffusions de classiques populaires à la télévision ? Vous aimeriez juste découvrir quelques nouveautés ? Voici quelques pistes !

A Poitiers, si les salles de cinéma restent fermées, comme partout en France, des séances viennent de débuter à nouveau, sur les réseaux sociaux ou plus généralement en ligne.

Par le biais de sa page Facebook, le Poitiers Film Festival propose depuis ce mercredi 1er avril une sélection de courts-métrages à destination du jeune public

L'histoire du Loup-Boule !

Nous les avons visionnés et vous les recommandons vivement. On découvre ainsi un formidable programme de cinq films de trois à cinq minutes chacun, touchants et souvent visuellement inventifs. Idéal à regarder en famille.


Il s'agit de courts métrages passés par le Poitiers Film Festival. Nous avons monté pour l'occasion plusieurs séances en ligne, avec la même cohérence que s'il s'était agi d'une séance jeune public en salle.
- Ingrid Gouband, Théâtre Auditorium de Poitiers

Depuis ce mercredi, 16h, il est possible de découvrir le premier programme constitué notamment de l'histoire du Loup-Boule et de celle d'une souris et d'un renard qui, en plein hiver, dans une nature recouverte de neige, vont découvrir l'amitié (voir le programme complet, ici).

Pour vous donner goût au programme, voici ci-dessous l'un des films proposé. C'est l'histoire de la naissance d'une amitié entre un renard et une souris, un court-métrage d'animation sans dialogue, réalisé par Kévin Roger et intitulé "The Short Story of a Fox and a Mouse".

Film : The Short Story of a Fox and a Mouse de Kévin Roger

La séance mise en ligne mercredi 1er avril à 16h reste visible tout au long du confinement.

Une nouvelle sélection "Piou-piou" sera mise en ligne, mercredi 15 avril, à 16h.

Le Poitiers Film Festival a profité du confinement pour fouiller dans ses sélections et ressortir des courts métrages inspirés qui ont marqué ses dernières éditions.
- Poitiers Film Festival

Des films pour les grands

Autre programmation de films du Poitiers Film Festival à découvrir, elle, dès jeudi 2 avril, celles des "séances canapés", à retrouver sur ce lien. Elles sont destinées aux parents et aux enfants plus âgés.

"Le Poitiers Film Festival a profité du confinement pour fouiller dans ses sélections", explique-t-il sur son site Internet, "et ressortir des courts métrages inspirés qui ont marqué ses dernières éditions". Première séance visible dès 14h30, ce jeudi.

De l'aventure, dans mon salon

De son côté, le festival international du film d'aventure de La Rochelle (FIFAV) met toute une série de films (d'aventure, donc) à disposition du public, gratuitement.

Les réalisateurs et les producteurs ont répondu à l'appel du festival pour donner un libre accès à leurs films. 

Sur son site Internet, le FIFAV indique qu'"en cette période de confinement, l’équipe (veut faire) (re)vivre des moments d’évasion et de découverte", une occasion de "révéler (au public) toute la beauté et la fragilité (du monde) !"

Direction, par exemple, le Kamtchatka, avec cette "Chevauchée sauvage", un film du Rétais Julien Mavier et de Themo Anargyros.

Depuis que le film est en libre accès, j'ai eu beaucoup de retours du public et des amis qui n'avaient pas encore pu le voir, donc pour moi c'est une très belle initiative.
- Julien Mavier

Le film raconte le parcours de deux amis, décidés à filmer et observer les ours dans leur milieu naturel, dans le Kamtchakta. 

Rendre le film accessible au public alors qu'il était encore en sélection dans des festivals a pu se faire grâce à la compréhension des uns et des autres. 

"On a échangé avec les festivals chez lequels on était encore en sélection", explique Julien Mavier, co-réalisateur du film. "Ils nous ont donné leur accord pour que l'on rende le lien accessible à tous. Depuis que le film est en libre accès, j'ai eu beaucoup de retours du public et des amis qui n'avaient pas encore pu le voir, donc pour moi c'est une très belle initiative."

"La plateforme du festival donne accès à un large choix de films, dont certains que je n'avais pas eu le temps de voir en salles, donc je suis aussi content de voir le travail des uns et des autres!"
, poursuit-il.

De la VOD et de la musique (de films)

Toujours à La Rochelle, le festival du film (FEMA) propose quant à lui de retrouver la programmation de son édition 2019, en ligne! Cette fois, beaucoup de longs métrages. Si un grand nombre de ces films est déjà sorti dans les salles de cinéma, le confinement sera l'occasion de voir tous ces films que l'on a ratés en salle pendant l'année.

Les séances proposées sont de la VOD, de la vidéo à la demande, via le site de LaCinétek, par exemple, le programme autour du cinéaste italien Dario Argento, l'un des moments phares du festival l'an dernier.

Chaque lien proposé par le festival renvoie à un diffuseur du film qui propose, selon les plateformes, des séances de 1,99 euros, 4,99 euros ou 9,99 euros en location. Par exemple, les films "Alice et le Maire" de Nicolas Pariser, "Les Misérables", de Ladj Ly ou encore le magnifique "Viendra le feu", d'Oliver Laxe.

En plus de nos films programmés en VOD, les spectateurs peuvent découvrir, gratuitement, les courts métrages des ateliers que nous réalisons chaque année. Le public peut aussi revoir certaines rencontres avec des cinéastes.
- Arnaud Dumatin, délégué général du FEMA 

Pour aller encore plus loin, le FEMA propose également une playlist des créations musicales de compositeurs de musiques de films, toujours en lien avec la programmation du festival. A découvrir sur la page SoundCloud du festival, ci-dessous.
On découvre ainsi le travail de Doménique Dumont, Julie Roué ou encore les musiques des films de Roberto Rosselini et de René Clément.

Plutôt documentaires ?

Si vous préférez les films documentaires, la plateforme Tënk reste ouverte pendant le confinement. Elle propose "des films que vous allez aimer" (c'est son slogan). Elle fonctionne par abonnement avec un premier mois à tarif préférentiel. 

Petit conseil, si vous connaissez une personne déjà abonnée, elle a la possibilité de vous faire profiter d'un film à voir gratuitement.

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus