Coronavirus : la Vienne passe en rouge, en situation de vulnérabilité élevée

Depuis mercredi soir 16 septembre, le département de la Vienne est un département à vulnérabilité élevée. Une classification qui indique que le virus circule beaucoup et que des mesures sanitaires plus strictes devraient être prises par la préfecture.

Dépistage. Image d'illustration
Dépistage. Image d'illustration © Gilles Coulon
Le département de la Vienne est passé mercredi soir en vulnérabilité élevée, c'est le signe que l'épidémie progresse très rapidement.
Cinq critères ont déterminé ce choix, dont le taux d'incidence. C'est le nombre de cas positifs pour 100.000 habitants. Il est désormais dans la Vienne de 71,1. Le 11 septembre dans le dernier bulletin publié par l'ARS Nouvelle Aquitaine, il n'était que de 55,3.

Des nouvelles mesures annoncées lundi par la préfecture


La vigilance renforcée signifie que les préfets disposent de pouvoirs renforcés et qu'ils peuvent évidemment imposer des mesures sanitaires plus strictes. La préfète de la Vienne consulte et réunit ses services actuellement, elle devrait annoncer de nouvelles mesures lundi 21 septembre.
Si l'on regarde ce qui s'est fait dans d'autres départements passés en vulnérabilité élevée, comme la Gironde, on peut s'attendre par exemple, à la limitation à dix du nombre de personnes dans des événements familiaux comme les mariages, les fêtes de famille. La jauge des événements publics comme les rencontres sportives pourrait passer de 5.000 à 1.000, l'heure de fermeture des bars pourrait également être avancée à 23 heures. Le port du masque obligatoire dans l'espace public est aussi envisageable.

Le nombre d'hospitalisation en Nouvelle Aquitaine augmente très vite


Dans son point hebdomadaire publié ce jeudi en milieu de journée, l'agence Régionale de Santé Nouvelle Aquitaine alerte sur l'augmentation du nombre d'hospitalisations et de placements en réanimation : ".Le nombre de patients hospitalisés est en forte augmentation : 198 hospitalisations au 15 septembre (contre 120 au 7 septembre et 78 au 30 août).
Le nombre de patients admis en réanimation dans les hôpitaux de la région augmente également : 43 patients au 15 septembre (contre 27 au 7 septembre et 13 au 30 août)."

L'ARS lance également un appel aux volontaires pour venir renforcer les équipes médicales. Si vous souhaitez proposer votre aide, connectez vous sur ce site du ministère de la Santé et des Solidarités et suivez la marche à suivre.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société