Coronavirus : la ville de Poitiers va se doter de 100.000 masques d’ici le 11 mai

Des masques en tissu de ce type vont être distribués aux palois. / © Nick Zonna/Maxppp
Des masques en tissu de ce type vont être distribués aux palois. / © Nick Zonna/Maxppp

L’annonce a été faite en fin de matinée par Alain Claeys, le maire de Poitiers. D’ici le 11 mai, la municipalité va acheter 100.000 masques dits “grand public”. Ce seront donc des masques en tissu, lavables et réutilisables.

Par Jérôme Vilain

Une commande dont le coût est estimé entre 500.000 et 600.000€.
"L’objectif", a martelé Alain Claeys, "c’est d’être prêt le 11 mai. Il ne faut pas qu’on ait un temps de retard."

Reste à savoir quels seront les critères et les modalités de distribution des masques. "C’est le problème le plus épineux", admet le maire de Poitiers. Un groupe de travail va être mis en place pour savoir comment faire. En regardant aussi comment font d’autres villes.

Le 11 mai, c’est demain, il faut aller vite !
Alain Claeys, maire (PS) de Poitiers

Trop vite, au goût de Christiane Fraysse. L’opposante d’Alain Claeys au Conseil municipal s’est étonnée d’une telle décision à seulement 48 heures d’un conseil communautaire.

Par ailleurs, les maires de Grand Poitiers vont être contactés dans la journée pour savoir s’ils souhaitent participer à cette commande.
Des contacts seront aussi pris avec les maires de la Vienne.

En ce qui concerne la fabrication des masques, la mairie de Poitiers a déjà inscrit une dizaine de confectionneurs (entreprises ou associations) du département sur la plateforme de l’AFNOR*, pour garantir aux Poitevins la certification de leur masque.

*Déjà téléchargé plus de 300.000 fois en français, le document AFNOR Spec – Masques barrières du 27 mars 2020, pour fabricants industriels, artisans et particuliers, est désormais disponible en plusieurs langues, gratuitement. Et adossée à lui, une plateforme web de mise en relation entre offreurs et demandeurs de masques ainsi conçus. Le travail réalisé par tous les experts mobilisés se diffuse progressivement, sur tous les continents.
AFNOR met à disposition de tous un référentiel de fabrication de masques à usage non sanitaire dit « masques barrières ».
Pensé pour les néo-fabricants de masques et les particuliers, il permet de concevoir un masque destiné à équiper toute la population saine et complète la panoplie des indispensables gestes barrières face à l’épidémie de Coronavirus.
Ce document propose :
- Les exigences minimales pour la fabrication industrielle et artisanale
- Les tests à réaliser pour s’assurer de la qualité du masque barrière
- Des conseils pour l’utilisation et l’entretien
- Les matériaux à privilégier, les dimensions, les types de brides
Une annexe donne également des patrons, à imprimer et à utiliser directement.

Sur le même sujet

Les + Lus