Covid-19 : le reconfinement met en grande difficulté les magasins de vêtements

Ce vendredi, de nombreux commerces devront baisser le rideau jusqu'au 1er décembre. Parmi eux, les magasins de vêtements, déjà très fragilisés par le premier confinement. Celio devrait supprimer 400 emplois sur toute la France. A Poitiers, les commerçants sont très inquiets à l'approche des fêtes.
A cause des pertes liées au premier confinement, Celio a annoncé la fermeture de 102 magasins en France
A cause des pertes liées au premier confinement, Celio a annoncé la fermeture de 102 magasins en France © FTV
Après l'annonce d'Emmanuel Macron mercredi soir d'un reconfinement national jusqu'au 1er décembre, les commerces du centre-ville de Poitiers s'apprêtent à baisser le rideau pour un mois. Les magasins de vêtements, commerces non-essentiels, n'y font pas exception. Pourtant, nombreux sont ceux qui connaissent de grandes difficultés depuis les pertes causées par le confinement. 

Laetitia Longeville gère une enseigne de vêtements pour enfants à Poitiers. Elle venait tout juste d'inaugurer cette nouvelle boutique, 8 jours plus tôt, après de longs travaux.
 

L’annonce a été un peu difficile à accepter, mais on est obligé de se mettre en parenthèse pour notre sécurité et celle de la population, malgré toutes les difficultés qu’on va subir à l’avenir. Aujourd’hui on voit la clientèle arriver, donc ça fait plaisir, mais on espère que ça sera sur un mois seulement. L’inquiétude, c’est l’incertitude de ne pas savoir où on va. Mais on essaye de positiver.

Laetitia Longeville, responsable d'un magasin Sergent Major

Heureusement, elle peut compter sur de fidèles clients, qui ont décidé de bouder les sites de vente en ligne pour faire leurs achats. Beaucoup de personnes se pressent à la caisse ce jeudi, pour acheter quelques vêtements chauds à leurs enfants et petits enfants. "Je n’ai pas beaucoup de temps, parce qu’il faut tout faire dans une journée, explique une cliente. Et je n'achète pas sur Amazon et des plateformes étrangères. Je préfère faire marcher les commerces de proximité." 

Une période charnière pour le commerce


Le secteur de l'habillement avait déjà ses problématiques avec la désertion des centres-villes. Ces magasins ont donc été particulièrement fragilisés par le premier confinement. Les magasins Celio notamment ont annoncé, mercredi 28 octobre, la fermeture de 102 magasins en France. Près de 400 emplois sont menacés. La Halle, André, Naf Naf ou Camaïeu ont tous perdu des salariés. Gap envisage de fermer l'ensemble de ses magasins en Europe d'ici juin 2021.
 
Dernier rush dans les magasins de vêtements avant le reconfinement
Dernier rush dans les magasins de vêtements avant le reconfinement © FTV

Ces commerçants sont d'autant plus inquiets que cette période qui précède les fêtes de fin d'année aurait pu permettre de redresser financièrement certaines entreprises. Cette nouvelle a secoué Victorien Pinson, responsable du magasin La bonne idée, qui redoute de devoir mettre la clé sous la porte. 
 

Pour une boutique cadeau comme la nôtre, novembre-décembre est une période charnière qu’on attend pour se redresser économiquement par rapport aux pertes qu’on a eu lors du dernier confinement, donc ça nous met une épine dans le pied. Aujourd’hui on se retrouve avec beaucoup de marchandises et dans l’incertitude de savoir comment on va la vendre. On ne sait pas comment on va se payer, payer les fournisseurs, et survivre.

Victorien Pinson, responsable du magasin "La bonne idée"

Pour survivre, ce gérant compte mettre en place un site internet et développer la livraison à domicile.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société entreprises économie