Déconfinement : Hippodromes et discothèques restent fermés au public

Alors que les activités reprennent dans tous les secteurs, certains lieux restent fermés au public. C'est le cas  des hippodromes et des discothèques. Les préjudices s'aggravent pour certains.

Les courses de l'hippodrome de la Roche Posay resteront à huis clos jusqu'au 21 juin.
Les courses de l'hippodrome de la Roche Posay resteront à huis clos jusqu'au 21 juin. © Société des courses de la Roche Posay
Imaginez-vous danser à un mètre les uns des autres ? En fait, non, c'est inimaginable.
Le gouvernement en est bien conscient et c'est pour cette raison que les discothèques font partie des lieux qui resteront fermés jusqu'au 21 juin. Mais certains dirigeants redoutent que la situation perdure.

Jérôme Lacroix gère deux établissements à Poitiers, la Tomate blanche et la Grand Goule.

"Tant que le virus n'a pas disparu ou sérieusement baissé, je ne vois pas comment nous pourrions reprendre une activité sécurisée pour nos clients et nos équipes. Et si on a un cahier des charges très restrictif, nous aurons un problème de rentabilité ".


Selon ce chef d'entreprise, également président de l'union des métiers de l'industrie hôteliere-nuit pour la Vienne, en 20 ans le nombre de boîtes de nuit est passé de 4000 à 1500 aujourd'hui. "Les gens vont organiser de plus en plus des soirées privées. Je ne serais pas étonné qu'à la fin de la crise, on passe sous la barre des 1000 établissements."


A La Roche Posay, l'hippodrome est en plein effervescence.
Demain, dimanche 30 Mai, 120 chevaux, certains venant de grosses écuries françaises, vont courir à huis clos pour la 2e étape du Trophée vert. Huit courses, dont quatre retransmises sur la chaîne Equidia. Mais dans les gradins, il n'y aura pas de public. Les parieurs sont priés de miser à distance.

"C'est la première fois que nous nous retrouvons dans une telle configuration. D'habitude les paris sur site représentent entre 800 000 et 1.2 millions d'euros. Là, je ne sais pas comment vont se reporter les paris " explique Jean-Louis Olivier, président de la société des courses de La Roche Posay.


Pour l'heure, cela demande beaucoup d'organisation pour respecter le cahier des charges et les mesures sanitaires. "C'est très contraignant mais on va s'adapter et nous allons tout faire pour respecter les consignes." 
L'hippodrome de la Roche Posay n'a rien perdu dans cette crise. La course du 30 Mai était l'une des sept prévues dans l'année. La prochaine aura lieu le 28 juin, à huis clos ou en public ? Réponse le 21 juin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société sport hippisme cheval animaux nature sorties et loisirs