Démographie. La Nouvelle-Aquitaine attire toujours plus d'habitants, en ville et sur la façade atlantique

Troisième région la plus peuplée de France selon le dernier recensement de 2020, la Nouvelle-Aquitaine accueille plus de 6 millions de résidents. Une population en augmentation globale, et des situations contrastées selon que l'on regarde les agglomérations urbaines et le littoral, ou les communes rurales de l'intérieur.

"C'est vide, il n'y a pas grand-chose à Parthenay à part les centres commerciaux. On s'ennuie un peu même s'il y a quelques super trucs", constate Joris. À 18 ans, il vit dans la quatrième plus grande ville des Deux-Sèvres. Une ville moyenne, dans les terres, l'exact contraire des critères qui attirent. Entre 2010 et 2021, la ville a perdu 420 habitants d’après les chiffres de l’INSEE.

La Nouvelle-Aquitaine 3 région la plus peuplée de France

Alors que le nouveau recensement de la population va démarrer en janvier dans les communes de plus de 10 000 habitants, l'institut national de la statistique et des études économiques publie en cette fin d'année 2023 une étude de l'évolution globale de la population française entre 2010 et 2021. 

Avec plus de 6 millions de résidents au 1er janvier 2021, la Nouvelle-Aquitaine compte 9% de la population totale du pays et demeure, pour la troisième année consécutive, la troisième région française la plus peuplée, après les régions Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes.

L'espace rural en recul

Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Charente-Maritime et Vienne gagnent des habitants. Dans les autres départements, la population baisse ou stagne. La croissance démographique est moins élevée dans l’espace rural en général.

En six ans, le Limousin a perdu 11 000 habitants. Il représente désormais 12% de la population de la Nouvelle-Aquitaine. Seules quelques communes rurales comme Allassac en Corrèze, ou Faux-la-Montagne sur le plateau de Millevaches font exception, et enregistrent une augmentation de leur population.

Une population vieillissante

Les arrivées de nouveaux habitants, plus importantes que les départs, sont le moteur de la dynamique démographique de la région. Le solde naturel (différence entre nombre de naissances et nombre de décès) devient négatif après avoir été à l’équilibre entre 2010 et 2015. 

La Gironde, qui représente plus d’un quart de la population régionale (1 654 970 habitants au 1ᵉʳ janvier 2021), est le département le plus peuplé de Nouvelle-Aquitaine et le sixième département français. Et c'est le seul de la région à enregistrer un solde naturel positif.

Ville et littoral, pôles d'attractivité

Les pieds dans l'océan, La Rochelle a des allures de ville idéale au regard des critères d'attractivité de la population. Elle est d'ailleurs, juste derrière Bordeaux, la ville qui compte la plus forte augmentation de son nombre de résidents entre 2010 et 2021 avec 0,7% de hausse et 78 535 habitants dénombrés au 1er janvier 2021.

La Vienne à l'image de la région

Dans la Vienne, la population continue à croître. Sur la période, on a compté 750 habitants supplémentaires chaque année pour atteindre 440 000 résidents en 2021. "Les indicateurs sont comparables à ceux de la Nouvelle-Aquitaine, constate le directeur régional Insee Nouvelle-Aquitaine Daniel Brondel. Il y a une progression de la population, un peu moins rapide que précédemment, mais la Vienne reste le seul département non littoral de la région qui voit sa population augmenter.

Une croissance concentrée autour de Poitiers et son agglomération : "Poitiers gagne des habitants, ils sont plus de 90 000. Et les communes de la Vienne qui connaissent les plus fortes progressions sont situées autour de Poitiers", commente Daniel Brondel.

Investir pour attirer

Rues désertes et boutiques fermées, la ville de Joris a triste mine, mais le maire de Parthenay ne baisse pas les bras et réalise des investissements en équipements collectifs et en constructions de logements. Trente-cinq logements conventionnés seront livrés à l’automne. "Il y a de l'emploi sur Parthenay, et nous manquons de personnes pour y répondre. Il nous faut des logements et des équipements publics pour attirer la population et répondre aux besoins des entreprises", déclare Jean-Michel Prieur, Maire de Parthenay.

Le marché de l'immobilier semble soutenir sa démarche : les ventes de biens ont augmenté en 2023 par rapport à l'année précédente. Des familles, de jeunes actifs, et des retraités s'installent... Des indicateurs positifs, mais il faudra sans doute attendre plusieurs années pour que la courbe de population s’inverse à Parthenay.

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité