Des pics de chaleur et une pollution de l'air "extrêmement mauvaise" en Poitou-Charentes

Publié le
Écrit par Floriane Padoan .

Dans le Poitou-Charentes, les Deux-Sèvres, la Charente et la Charente-Maritime sont depuis ce matin classés vigilance orange canicule par Météo France. Ces températures en hausse sont accompagnées d’une qualité de l’air « extrêmement mauvaise » selon l’indice ATMO.

Les températures dépassent les 30 degrés partout en France ce mardi 9 août 2022, d'après Météo France. Depuis ce matin, la Charente, la Charente-Maritime et les Deux-Sèvres sont en vigilance orange canicule d'après Météo France. Cette année, les épisodes caniculaires sont d’intensité moindre que ceux de juin et juillet 2021, mais ils durent plus longtemps. 

Sur les départements placés en vigilance orange, la chaleur s'accentue demain, avec 35 à 38°C attendus au plus chaud de la journée. Dans le Poitou-Charentes, les températures atteindront 34 à 37 degrés. Les températures devraient commencer à baisser par l'ouest du pays dimanche prochain, à l'approche d'une dégradation pluvio-orageuse.

Une qualité de l’air extrêmement mauvaise 

Selon l’indice Atmo, calculé par les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA), la qualité de l’air est extrêmement mauvaise aujourd’hui à Poitiers, Limoges, Niort, La Rochelle et Angoulême, et le sera également demain. Ces sept derniers jours, l’état de l’air était « dégradé » dans ces villes du Poitou-Charentes.

Le polluant majoritaire est l’ozone (03), qui n’a rien à voir avec l’ozone de la couche protectrice dans la haute atmosphère. On retrouve le polluant 03 au niveau du sol. Il se forme sous l’effet de réactions photochimiques (en présence du rayonnement solaire) entre divers polluants, comme les oxydes d’azote (NOx, émis par les véhicules et l’industrie) et les composés organiques volatiles (COV, émis par les véhicules, les solvants et l’industrie).

Des impacts importants sur la santé 

En cas de pic de pollution, comme c’est le cas, l’exposition à court terme et sur le long terme a des impacts importants sur la santé, en particulier pour les personnes vulnérables ou sensibles.

À des concentrations trop élevées, l’ozone peut engendrer des problèmes respiratoires, le déclenchement de crises d’asthme, une diminution de la fonction pulmonaire et l’apparition de maladies respiratoires. Il est recommandé d'aller voir un professionnel de santé en cas de problèmes respiratoires. 

Les cyclistes exposés 

En cas de mauvaise qualité de l'air, la Fédération Atmo France conseille de privilégier des trajets courts et moins intenses pour les cyclistes. En ville, afin d’éviter les gaz d'échappement, il est préférable de se placer devant les voitures au feu rouge et de garder ses distances avec les véhicules motorisés.

En 2015, l’observatoire régional de surveillance de la qualité de l’air en Occitanie (ex Oramip) a démontré que le choix d'emprunter un axe avec peu de trafic routier permet de réduire l'exposition moyenne du cycliste ou du piéton d’environ 40 % pour le dioxyde d'azote (NO2) et de 50 % pour les particules PM10.

Privilégier les parcs, les rues peu circulantes

En ville, en choisissant où l’on pratique son activité sportive, les concentrations moyennes annuelles en polluants peuvent être de 20 à 40 % plus faibles que lorsque l’on est proche des axes de circulation, précise la Fédération Atmo France.

La Fédération des Associations agréées de surveillance de la qualité de l'air conseille également de reporter l’utilisation d’un barbecue à combustible solide (bois, charbon, etc) en cas de mauvaise qualité de l’air. Les barbecues au charbon de bois émettent un mélange de substances polluantes pour l’air et pouvant occasionner des effets sur la santé.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité