Disparition de Tiphaine Véron : la famille fait appel au cabinet de Dupond-Moretti pour relancer les investigations

Cela fait bientôt deux ans que Tiphaine Véron a disparu au Japon, et sa famille à Poitiers reste toujours sans réponse sur les circonstances de cette disparition. Qu'est-il arrivé à la jeune Poitevine, âgée de 36 ans, le 29 juillet 2018 alors qu'elle était en vacances seule dans la région de Nikko ?
Des avis de recherche ont été placardés dans Nikko (Japon)
Des avis de recherche ont été placardés dans Nikko (Japon) © Elodie Gérard - France Télévisions
Tiphaine Véron a disparu le 29 juillet 2018, après avoir passé la nuit dans un hôtel de la ville de Nikkō, une cité touristique fréquentée, située à 150 kilomètres de Tokyo. Deux ans après, la famille de la jeune femme n'a toujours aucune réponse alors qu'elle s'est rendue au Japon pour rencontrer les enquêteurs et mener ses proches recherches.

Un nouvel avocat pour la famille afin de "compléter le puzzle"

Aujourd'hui, la famille a décidé de changer d'avocat et fait appel à un ténor du barreau puisqu’il s’agit du cabinet Dupond-Moretti & Vey à Paris. Les avocats de ce cabinet très connu et médiatisé sont spécialisés dans les dossiers sensibles et les affaires complexes (procès Merah, époux Balkany, dossirr amiante, affaire d'Outreau...).

C'est Antoine Vey, l'associé d'Eric Dupond-Moretti, qui reprend le dossier. Il dit avoir été convaincu par l'énergie et la façon dont la famille a présenté ce dossier. "On va tenter de les aider pour compléter le puzzle" assure-t-il. Me Antoine Vey considère qu’il y a des pièces manquantes, des zones d’ombre à éclaircir dans la disparition de la Poitevine, il y a deux ans, à Nikko au Japon.

Il y a des doutes sur les témoignages qui ont été recueillis sur les lieux des faits, notamment au niveau des autorités japonaises. Il y a des éléments inexpliqués sur des principes de géolocalisation ou d'arrêt du téléphone portable qui ne sont pas expliqués et puis toute une série de petites étapes... On a estimé qu'il y a des choses qui pouvaient être conduites, notamment pour essayer de forcer les autorités japonaises à donner des éléments précis.

Maître Antoine Vey, avocat de la famille Véron

Pas d'enquête criminelle ouverte sur place

Damien et Sybille Véron, le frère et la sœur de Tiphaine, espèrent qu’ils vont enfin pouvoir obtenir les données du téléphone portable de Tiphaine le jour de sa disparition. Ils voudraient aussi pouvoir visionner les images des caméras de surveillance dans la ville.
Malgré ses multiples séjours sur place pour fouiller les environs de la rivière où les policiers japonais pensent que la jeune femme est tombée, la famille n’a jamais pu obtenir l’ouverture d’une enquête criminelle sur place.
Le déplacement de la police de Poitiers au Japon ne leur a pas non plus permis d’obtenir des réponses à leur question.
Les fouilles effectuées le 21 aôut 2018 par la police japonaise dans la rivière près de Nikko où les enquêteurs japonais pensent que Tiphaine Véron a disparu.
Les fouilles effectuées le 21 aôut 2018 par la police japonaise dans la rivière près de Nikko où les enquêteurs japonais pensent que Tiphaine Véron a disparu. © Kyodo - MaxPPP

"Depuis deux ans, c'est épuisant, ça nous hante"

Depuis bientôt deux ans, Damien et Sybille Véron se consacrent sans compter pour trouver les raisons pouvant expliquer la disparition de leur sœur. Ils se sont rendus plusieurs fois au Japon, à Nikko, pour interroger les habitants et fouiller les environs. Le frère et la sœur de Tiphaine Véron avaient prévu de retourner à Nikko, au Japon, en avril pour reprendre les recherches mais ils ont tout annulé à cause du confinement. Ils pourraient s'y rendre en septembre. L’entrée en piste du cabinet Dupont Moretti leur redonne un peu d’énergie pour reprendre le combat, c'est pour eux "une façon de passer la vitesse supérieure.

On se bat depuis deux ans pour qu’il y ait une vraie enquête. Le temps joue contre nous. 

Damien Véron, le frère de Tiphaine 


D'autant que la famille de la jeune femme a découvert récemment qu’aucune enquête criminelle n’avait été ouverte au Japon. La police locale pense que la jeune femme est tombée accidentellement dans la rivière.

On comprend mieux pourquoi nos réquisitions pour obtenir les données de géolocalisation du téléphone de Tiphaine n’ont jamais abouti.

Damien Véron, le frère de Tiphaine

Alors que la date anniversaire de la disparition de Tiphaine approche, les membres de sa famille ont le sentiment d’être "seuls" dans leur combat. "Depuis 2 ans, c’est épuisant. Ça me hante, ça nous hante" nous confie Damien Véron qui a décidé de se lancer dans l’écriture d’un livre. Un livre dont l’histoire débutera le 29 juillet 2018 à Nikko, le jour de la disparition de Tiphaine Véron.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers disparition justice société