Économie d’énergie : beaucoup de piscines seront fermées en Poitou-Charentes pendant les vacances de Noël

Des piscines de Poitiers, Châtellerault ou encore Rochefort vont fermer dès le 17 décembre, pendant plusieurs semaines. Face à la hausse du prix de l'énergie les gestionnaires sont contraints à prendre dette décision pour faire des économies. Cette situation inquiète fortement les clubs de natation.

À partir du 17 décembre, les adeptes de la longueur, pendant les vacances et surtout les clubs de natation, vont être privés de leur bassin dans plusieurs villes du Poitou-Charentes. À chaque fois, le gestionnaire, qu'il soit une ville ou une agglomération, arrête l'activité par souci d'économie d'énergie avec la flambée du prix de l'électricité.

Quatre des cinq piscines de Poitiers (Blaiserie, Bellejouanne, Joël Potreau et la Ganterie, fermeront deux semaines, jusqu'au 3 janvier (seul le complexe de La Pépinière restera ouverte). Chauvigny et Lusignan connaissent la même période d'inactivité par décision du Grand Poitiers. Les trois complexes aquatiques du Grand Châtellerault comme la Piscine Lencloitre sont aussi touchés, une coupure d'un mois, jusqu'au 22 janvier.

115 000 euros d'économie pour le Grand Angoulême

En Charente, dans le Grand Angoulême, un plan de sobriété a été mis en place. Concernant les établissements aquatiques, un certain nombre d'actions sont engagées, notamment au Nautilis de Saint-Yrieix-sur-Charente. Son exploitation représente 57% de la consommation de gaz du Grand Angoulême.

"Afin d'économiser 115 000 euros, nous allons fermer l'espace ludique et la balnéo du 2 janvier au 30 avril", souligne l'agglomération dans un communiqué de presse.

Les bassins sportifs de Nautilis resteront eux ouverts sauf les dimanches après-midi dès 13h.

Fermeture normale, mais plus longue à La Rochelle

Dans la région, en Charente-Maritime, les bassins de La Rochelle, Périgny et Châtelaillon vont être fermés pour raisons techniques. Mais cette année, leurs durées ont été rallongées. Au lieu d'une semaine, ça sera deux semaines sans piscine pour les usagers de Périgny et Châtelaillon. Pour La Rochelle, des réfections prévus vont rendre le bassin inutilisable pendant trois semaines.

"Nous avons fait le choix d'un rallongement, car d'une part, les piscines sont peu fréquentées à cette période de l'année et deuxième, ça va faire quelques économies", nous dit-on du côté de l'agglomération de La Rochelle.

Toujours en Charente-Maritime, les bassins de Jean Langlet à Rochefort vont être vidés. Personne ne pourra s'y baigner jusqu'au 23 février, soit deux mois d'arrêt.

Reportage de Morgane Jacob et Eléa Tymen

durée de la vidéo : 00h01mn53s
Reportage de Morgane Jacob et Eléa Tymen ©France télévisions

Des clubs de natation à l'arrêt

Cette fermeture impacte directement le club local de natation. "Heureusement, on va pouvoir s'entraîner sur la piscine de la base aérienne, avec deux créneaux par semaine. Merci à eux, c'est mieux que rien pour se préparer à la suite de la saison" raconte Michel Jaucourt-Perroy, vice-président du club Rochefort-Neptune.

Les Dauphins de Châtellerault Natation annulent, eux aussi, leurs entraînements pendant un mois. Cette triste nouvelle, le club l'a annoncé la semaine dernière sur ses réseaux sociaux, évoquant "un moment difficile".

Déjà fortement impactés par la Covid, les clubs subissent aujourd'hui une nouvelle crise, énergétique celle-ci.

"On comprend les mesures, c'est normal de faire des économies là où on peut les faire. On espère juste que ça ne va pas durer. En plus, la Covid revient, on est inquiet", indique le vice-président du club Rochefort-Neptune.

Des événements maintenus

Malgré les mesures prises, les événements sportifs sont, pour le moment, maintenus. Le club de Rochefort organise une compétition régionale Master le 26 février, juste après leur réouverture le 23 février.

"Pour le moment, c'est bien prévu. On espère pouvoir toujours la faire", déclare Michel Jaucourt-Perroy.

L'ASPTT Poitiers doit elle accueillir le 29 janvier les championnats de France Élite de Natation en relais à la piscine de la Ganterie. À ce jour, les meilleurs nageurs français viendront normalement s'affronter dans l'équipement sportif poitevin.