Fuite de gaz à la gare de Poitiers : le trafic des trains a repris

Le trafic des trains avait été interrompu à la gare de Poitiers en raison d'une fuite de gaz. Les sapeurs-pompiers et les équipes de la SNCF ont repéré l'origine de l'incident : une cuve de mercaptan, un gaz odoran mais sans danger.

La gare de Poitiers.
La gare de Poitiers. © FTV
Le trafic des trains a repris à la gare SNCF de Poitiers vers 16 heures. Elle avait fermé vers 13 heures en raison d'une alerte au gaz. Un train de marchandises qui se trouvait à quai est l'origine de la fuite. 

Cinq TGV ont été arrêtés en pleine campagne : un près de Châtellerault, trois aux alentours de Coué et un à Latouche. Le nombre de TER qui ont été immobilisés n'est pas encore connu.
Environ 200 personnes sont bloquées en gare de Poitiers. Les voyageurs ont été rassemblés dans le hall d'accueil.
Environ 200 personnes sont bloquées en gare de Poitiers. Les voyageurs ont été rassemblés dans le hall d'accueil. © Anne-Marie Baillargé (FTV)
Les quais de la gare ont été évacués pour prévenir tout accident. Environ 200 voyageurs ont été rassemblés dans le hall en attendant la fin de l'incident. Les 26 sapeurs-pompiers dépêchés sur place ont été rejoints par des équipes de la police de Poitiers et les experts de la SNCF.

La première étape de leur intervention a consisté à mesurer la teneur en gaz et le risque d’explosion. Après analyse, les pompiers ont estimé qu'il s'agissait de mercaptan, un gaz justement utilisé pour "parfumer" le gaz de ville, inodore, afin de repérer les fuites et éviter ainsi les accidents. Très odorant, il ne présente quasiment aucun danger.

Une fois l’origine de la fuite repérée, deux cas de figure peuvent se présenter : soit les pompiers peuvent colmater la fuite, soit ils devront laisser s’échapper le gaz. En l'occurence, la fuite s'est stoppée d'elle-même.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers transports en commun transports