Cet article date de plus de 3 ans

Gençay : habitants et élus veulent garder leur trésorerie

La défense de la ruralité est au cœur de leur combat. A Gençay, une nouvelle manifestation était organisée ce lundi matin. Depuis des mois, chacun espère garder cette trésorerie promise à la fermeture à la fin de l'année.
Élus, représentants syndicaux et partis politiques. Tous sont mobilisés pour sauver la trésorerie de Gencay. L'annonce a été faite en avril dernier : elle devrait définitivement cesser son activité le 31 décembre, pour des raisons économiques.

Dans le sud de la Vienne, c'est la sixième trésorerie à fermer en l'espace de deux ans. Ces fermetures s'inscrivent dans le cadre de la réorganisation des centres des finances publiques. Mais pour les élus locaux, c'est surtout la disparition d'un service de proximité. 
 

Douloureuse dématérialisation


Les habitants du Pays Gencéen devront désormais se déplacer jusqu'à Civray, à 30 minutes de là, ou se débrouiller sur Internet pour payer leurs impôts ou leurs amendes.
Pour certaines personnes, âgées notamment, l'allongement de la route, la perte du contact humain ou le recours à un ordinateur ne sont pas des solutions acceptables. D'autant que les connexions internet ne sont pas optimales dans ce secteur du département.

Le collectif citoyen a mis en place une pétition, elle est disponible en mairie de Gençay et sur internet. Elle comptabilise au total à ce jour 2 300 signatures. 

Un rendez-vous est prévu avec la direction départementale des finances publiques mercredi matin.
 
Gençay : habitants et élus veulent garder leur trésorerie
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ruralité société impôts économie aménagement du territoire