Le Barbier de Séville investit les planches du théâtre antique de Sanxay

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mélanie Caron .

La  21e édition des Soirée lyriques de Sanxay est lancée. Cette année, c’est Le Barbier de Séville, l’œuvre de Rossini, qui a retenu l’attention de l’équipe artistique pour quatre représentations, les 7, 9, 11 et 16 août avec une approche plus décontractée et accessible de l’opéra.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Quatre représentations pour transporter le public en plein cœur d’une Séville du 18e siècle. C’est l’objectif de l’équipe artistique des Soirées lyriques de Sanxay. "Cette année, nous avons 120 personnes sur scène", souligne Christophe Blugeon, directeur artistique des Soirées lyriques. Cet opéra, en préparation depuis 2018, est très spécial à ses yeux. "C’est une œuvre que j’aime profondément. Elle a cet aspect très populaire, qui correspond à l’image que nous souhaitons donner à notre événement." En effet, les aires de l’œuvre de Rossini sont particulièrement appréciés dans la publicité et bien connues du grand public. Pour autant, le choix de présenter cet opéra dans le théâtre antique de Sanxay n’a pas été facile. "L’endroit est très particulier, admet Christophe Blugeon. On attend un spectacle grandiose pour une telle scène."

Avec seulement 58 musiciens dans la fosse, l’orchestre est particulièrement réduit. Une décision qu’il faut assumer, surtout après la grande représentation de Carmen, en 2021. Toutefois, grâce à son expérience de la Flûte enchantée, en 2017, dont la problématique scénographique était similaire, le directeur artistique n’a plus d’hésitations. "Finalement je me suis rendu compte que les œuvres plus modestes fonctionnaient auprès des gens, concède-t-il. Le but, après tout, c’est de sensibiliser un nouveau public." Des spectateurs qui n’ont, pour la plupart, encore jamais eu l’occasion d’assister à un opéra. Pour cette revisite de l’œuvre de Rossini, la direction artistique a donc souhaité mettre en avant l’humour et la personnalité des artistes. "Nous avons la possibilité de nous exprimer, confirme la cantatrice Andreea Soare. Laisser de la place à l’improvisation n’est pas évident, mais au moins, on s’amuse." Quelques blagues glissées sur scènes, des comportements parodiques plus poussés… les acteurs vivent leurs personnages et cherchent à transmettre leur enthousiasme au public.

Cette volonté de rendre plus accessible l’opéra se retrouve notamment dans les choix de l’équipe artistique. À la direction musicale notamment, avec Marc Leroy-Calatayud. Pédagogue, le chef d’orchestre réalise des vidéos explicatives des plus grands chefs d’œuvres d’opéra, à l’aide de jouets et d’extraits vidéo. Une volonté de démocratiser l’opéra partagée par tous les professionnels du festival lyrique. "On essaye d’être le plus proche possible de notre public, confirme la violoniste Laurence Bailly Le Calvé. Il y a ceux qui connaissent l’opéra, d’autres non, on veut partager à tous notre passion."

Marc Leroy-Calatayud était l'invité de Marie-Ange Cristofari dans le JT soir du 8 août 

Après des semaines de répétition intensives, les artistes ont hâte de dévoiler leur spectacle. "Nous avons déjà 1 800 réservations sur les prochains jours", s’enorgueillit Christophe Blugeon. Avec une capacité d’accueil de 2 400 places environ, le théâtre antique est donc loin d’être rempli pour toutes les représentations et la billetterie est accessible jusqu’au dernier moment. "Pour moi, c’est la folie rossinienne accessible à tous. J’espère que le public y sera sensible", conclut-il.

Puisque la répétition générale est passée, les artistes se préparent maintenant pour les trois prochaines dates : les 9, 11 et 16 août prochains. L’achèvement d’un projet de longue date, avec une œuvre jouée pour la première fois sur les planches de Sanxay, depuis la création de la troisième manifestation d’art lyrique française.

Mélanie Caron et Romain Burot ont assisté à la première représentation du Barbier de Séville le 9 août

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité