Le garagiste de Loudun, René Monory aurait eu 100 ans aujourd'hui

Il aurait eu 100 ans aujourd’hui, mais en regardant de près le parcours de René Monory, on pourrait croire qu’il a connu plusieurs vies.

René Monory a d’abord eu une vie locale, lorsque le garagiste de Loudun s’impose rapidement dans la vie politique de la cité et devient maire de la ville en 1959. Un siège qu’il occupera 40 ans. Tout ça, sans avoir le baccalauréat.

Ce centriste, amateur de pêche au gros et de chasse avec ses amis, sera également président du département de la Vienne et président de la région Poitou-Charentes.

Celui qu’on surnomme alors « le shérif » aura également une vie politique nationale. En 1968 il devient sénateur de la Vienne et en 1992, il sera le président de la chambre haute, ce qui (à l’époque) le place au deuxième rang de l’Etat.

René Monory aura aussi une vie gouvernementale. D’abord ministre de l’Industrie du gouvernement Raymond Barre, puis ministre de l’Économie. La loi Monory sera alors à l’origine de la création des SICAV sur l'orientation de l'épargne vers le financement des entreprises. René Monory sera plus tard nommé par Jacques Chirac ministre de l’Education Nationale lors de la première cohabitation.

VIDÉO. Centenaire de René Monory

durée de la vidéo : 00h02mn22s
{} ©France télévisions

Mais ce qui marquera le plus, ce sera sa vie de bâtisseur avec, en point d’orgue, la création à partir de 1984 du parc du Futuroscope. Un pari insensé, tout le monde le prend alors pour un fou. Malgré quelques déboires, et même si peu de monde y croyait au début, le Futuroscope sera finalement le succès que l’on connait aujourd'hui à l’image des différentes vies de René Monory. Aussi bien celle du « garagiste de Loudun » que celle du « shérif ».

Alain Pichon - Président du Département de la Vienne

Département de la Vienne

Bruno Belin, sénateur de la Vienne

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité