Les jeunes sont-ils aussi peu intéressés par la politique qu'on le dit ?

replay

Cléo Bignet, membre du bureau départemental de Renaissance 86, et Zoé Maraval, membre des jeunes Communistes de la Vienne, sont deux femmes de moins de 25 ans engagées en politique. L'occasion de revenir avec elle sur les raisons de leur entrée en politique, leur modèle, leurs aspirations, leur regard sur le milieu.

Fille de travailleur, Zoé Maraval fait partie de la première génération qui "a testé Parcoursup. C'est comme ça que je me suis engagée au tout départ en organisant les blocages sur mon lycée pour mettre un terme à cette réforme profondément injuste à mon sens". Cette membre des jeunes communistes a été élevé "dans le féminisme, le syndicalisme, une famille qui ne touche pas de revenu du capital, alors elle s'est engagée en politique".

L'élément déclencheur de l'engagement de Cléo Bignet chez Renaissance, "c'est la percée du Rassemblement National aux élections Européennes de 2019. Je suis arrivée à un stade de ma vie de jeune femme à la fin du lycée où on se pose des questions. J'avais envie de véhiculer mes idées".

Ces deux jeunes femmes sont la future génération politique dans la Vienne. Elles ont un regard et une critique sur l'actualité, les décisions prises au niveau local et national. Cléo et Zoé sont très impliquées, elles démontrent l'intérêt d'une tranche d'âge, les 18-25 ans, sur la politique.

Qu'est-ce qui donne envie aux jeunes de s'investir en politique ? Quelle place le monde politique fait-il aux jeunes ? Les 18-25 ans sont-ils réellement impliqués ?

Cléo Bignet et Zoé Maraval tenteront de répondre à ces questions dans notre émission Dimanche en Politique, à voir ce dimanche à 11 h 10 sur notre antenne, et dès maintenant sur france.tv.